Les relictes forestières de la falaise de Banfora : les dégradations au voisinage de Bobo-Dioulasso, Burkina Faso

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Jean César
Jérémy Bouyer
Laurent Granjon
Massouroudini Akoudjin
Dominique Louppe

Résumé

Le suivi de la végétation et l'inventaire de bioindicateurs animaux, micromammifères et insectes, a permis de dresser un bilan des dégradations environnementales dans trois villages situés à proximité de Bobo-Dioulasso. Les dégâts apparemment les plus graves résultent de la coupe des arbres pour le bois de feu et de l'extraction minière du sable et du gravier pour les constructions. Ces activités sont la conséquence du développement urbain. Les dégradations environnementales dues à l'agriculture et à l'élevage paraissent moins importantes. L'ensemble de ces activités humaines fait que les terres maraîchères de Koro sont en train de disparaître, tout comme la forêt classée de Koua. Les suivis et inventaires, réalisés pour mieux cerner cette évolution anthropique de l'environnement, montrent que les espèces animales réagissent à cette forte perturbation du milieu amplifiée par les phénomènes fréquents d'érosion. En conclusion de cette étude, des mesures de protection et de reboisement sont proposées pour limiter l'érosion dans les champs et sur les berges de la rivière. L'extraction minière des matériaux de construction pourrait aussi être organisée pour moins impacter l'environnement ; mais cela risque d'être difficile à mettre en oeuvre car les intérêts individuels priment face aux besoins collectifs. (Résumé d'auteur)

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique