https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/issue/feed BOIS & FORETS DES TROPIQUES 2020-08-31T16:29:39+02:00 Jean-François Trébuchon bft@cirad.fr Open Journal Systems <p><span style="font-family: Helvetica, Arial, sans-serif;">En libre accès, et gratuite, cette revue internationale publie des articles des sciences et techniques de la foresterie en régions chaudes évalués par les pairs en double-aveugle.<br></span></p> https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31888 Modélisation de la distribution potentielle de Cedrus atlantica Manetti au Maroc et impacts du changement climatique 2020-08-24T09:48:58+02:00 Said Moukrim maildemoukrim@gmail.com Said Lahssini marghadi@gmail.com Nabil Rifai rifai.nabil@gmail.com Kamal Menzou kmenzou2017@gmail.com Hicham Mharzi-Alaoui hicham.mharzialaoui@gmail.com Adnane Labbaci labbaciadnane@gmail.com Mouhssine Rhazi rhazimouhssine@yahoo.com Imane Wahby Wahby wahbyimane1@gmail.com Mohammed El Madihi elmadihmed@gmail.com Laïla Rhazi rhazilaila@yahoo.fr <p class="BFT-Rsumtexte">Le changement climatique constitue un grand défi à relever par les politiques publiques et les gestionnaires des espaces naturels. La compréhension de ses impacts sur les écosystèmes forestiers constitue un préalable nécessaire à toute réflexion visant leur conservation et le maintien des services écosystémiques qu’ils offrent. Cette étude s’est intéressée à la modélisation de la distribution potentielle de <em>Cedrus atlantica</em> Manetti, à l’identification des variables environnementales conditionnant sa distribution, et à la définition de l’étendue géographique des aires qui sont favorables à sa présence sous les conditions climatiques passées, actuelles et futures. Ce travail a été réalisé en se basant sur le principe d’entropie maximale. La cartographie des aires potentielles révèle la sensibilité du cèdre aux changements climatiques passés et suggère une grande étendue (quadruple de la surface d’occurrence actuelle de l’espèce) des zones bioclimatiquement adaptées au développement de cette espèce sous les conditions climatiques actuelles. Cependant, les distributions potentielles futures semblent être dépendantes de certains sites spécifiques et risquent d’être affectées négativement par le climat futur. Ces résultats mettent en évidence l’ampleur des régressions projetées des superficies du cèdre dans le futur, ce qui pourrait impacter considérablement les fonctions et services de cet écosystème et augmenter les risques d’extinction locale. Ils constituent par ailleurs un bon outil de prise de décision pour les gestionnaires du territoire quant à la conservation de ce précieux écosystème forestier, afin d’éviter toute extinction de ce foyer de biodiversité marocaine.</p> 2020-07-09T16:53:52+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31897 Évaluation des modifications de l'occupation des sols dans l'Est-Kavango en Namibie selon une approche multi-dates par objet 2020-08-24T09:48:59+02:00 Edward MUHOKO Edward.Muhoko@uni-bayreuth.de Carlos de WASSEIGE dewasseige@gmail.com Vera DE CAUWER vdecauwer@nust.na <p>Les modifications de l'occupation des sols représentent une problématique mondiale, mais leurs effets peuvent être particulièrement sévères dans les pays en développement comme la Namibie, où elles perturbent le fonctionnement des écosystèmes et, de ce fait, la soutenabilité du développement économique. Les conditions arides en Namibie, dues à la faible pluviométrie et aux taux élevés d'évapotranspiration, amplifiées par les feux de brousse qui sévissent chaque année, se traduisent par un paysage hétérogène caractérisé par un mélange d'arbres, d'arbustes et de plantes herbacées. De ce fait, les cartes d'occupation des sols sont souvent imprécises à l'échelle du pixel. Cependant, et malgré leur précision relativement élevée, l'analyse d'images par objets est encore loin d'être largement utilisée pour les forêts tropicales sèches de l'Afrique australe. Cette étude vise à évaluer les modifications de l'occupation des sols selon une approche multi-dates par l'objet, afin d'en déterminer l'ampleur et la dynamique dans ce paysage hétérogène de l'Est-Kavango, région de Namibie où le couvert végétal est parmi les plus denses. La segmentation multi-dates, les valeurs moyennes des courbes et la différenciation des images ont permis de détecter les&nbsp; modifications de l'occupation des sols sur quatre périodes (1990, 2000, 2009 et 2016). Pour toutes les périodes, la modification la plus fréquente est la conversion de forêts en terres agricoles. En 1990, les forêts recouvraient 58&nbsp;% des terres de l'étude pour 55&nbsp;% en 2016, tandis que, sur la même période, la superficie des terres agricoles doublait, passant de 3&nbsp;% en 1990 à 6&nbsp;% en 2016. Les résultats obtenus par l'approche novatrice adoptée pour cette étude sont prometteurs à la lumière des méthodes traditionnelles, où la détection de modifications postérieures au classement peut être erronée. La méthode utilisée peut donc être recommandée pour le suivi à long terme des modifications de l'occupation et l'utilisation des sols dans les zones caractérisées par des conditions environnementales biophysiques similaires.</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>&nbsp;</strong></p> 2020-07-21T09:33:19+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31898 Caractérisation phénotypique des plantules de quatre populations de Sclerocarya birrea (A. Rich.) Hochst. au Burkina Faso 2020-08-24T09:49:00+02:00 Fatimata Anna DIALLO annadiallofat@gmail.com Abdoulazize SANDWIDI aziz.sandwidi@yahoo.fr Madjelia Ebou Cangré DAO dao.ebou@gmail.com Pauline BATIONO-KANDO bationopauline@yahoo.fr Boukary Ousmane DIALLO ousboukdiallo@yahoo.fr <p><em>Sclerocarya birrea </em>(A. Rich.) Hochst. est un fruitier oléagineux d’Afrique. Les fortes mortalités après plantation sont dues à l’affectation inappropriée des plants dans les zones écologiques. La caractérisation phénotypique des plantules a pour objectif de déterminer dès le jeune âge des caractères d’adaptation aux conditions écologiques. L’étude porte sur 494 plantules originaires des populations de You, Yarci, Gonsé et Diapangou-Peulh au Burkina Faso. Celles-ci appartiennent à quatre localités circonscrites dans trois zones climatiques. Les résultats montrent que la levée groupée assure la présence de générations chevauchantes à l’intérieur des populations. L’analyse de variance qui fait apparaître des différences intra- et inter-population sur la majorité des variables traduit la diversité phénotypique des plantules. L’analyse en composantes principales montre des caractéristiques spécifiques à chaque population. Le dendrogramme de la classification ascendante hiérarchisée permet d’identifier trois groupes : G1 : Gonsé (55,88&nbsp;%), Yarci (23,52&nbsp;%) et You (20,58&nbsp;%) ; G2 : You (46,15&nbsp;%), Yarci (42,30&nbsp;%), Diapangou-Peulh (7,69&nbsp;%) et Gonsé (3,84&nbsp;%)&nbsp;; G3 : Diapangou-Peulh (90&nbsp;%), Yarci (5&nbsp;%) et You (5&nbsp;%). Ces trois groupes traduisent le rapprochement phénotypique entre individus. Ces résultats mettent en évidence l’existence des gains génétiques pour la sélection individuelle et populationnelle. Ils montrent également que ces populations ne sont pas menacées d’impasse évolutive à court terme. L’étude des héritabilités indique que les caractères les plus héritables sont la hauteur de la tige (28,31&nbsp;%), la longueur de la racine principale (44,30&nbsp;%), le nombre de racines secondaires (81,89&nbsp;%), le poids frais des racines (73,47&nbsp;%) et le poids sec des racines (28,86&nbsp;%). L’architecture du système racinaire traduit la capacité d’adaptation de <em>Sclerocarya birrea</em> à différents types de sols. Compte tenu de ces résultats, la sélection sur les caractères adaptatifs au jeune âge peut être envisagée.</p> 2020-07-21T00:00:00+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31899 Qualités d'une essence à bois précieux, Dalbergia palo-escrito Rzed. & Guridi-Gómez, plantée dans une zone caféière de l’Hidalgo au Mexique 2020-08-24T09:49:01+02:00 Alfonso SUÁREZ-ISLAS alfonso_suarez5294@uaeh.edu.mx Juan CAPULÍN-GRANDE juan_capulin3562@uaeh.edu.mx José J. MATEO-SÁNCHEZ jose_mateo5605@uaeh.edu.mx <p>Afin de contribuer à la conservation <em>ex situ</em> et à la reprise de la production de bois de <em>Dalbergia palo-escrito</em> Rzed. &amp; Guridi-Gómez, une essence commerciale précieuse, celle-ci a fait l'objet d'une plantation d'enrichissement dans une zone caféière située à 830&nbsp;m d'altitude dans l'est de l'État de Hidalgo au Mexique. Cette étude avait pour objectif d'évaluer la croissance et l'état de santé de cette essence afin de proposer des recommandations pour la gestion forestière dans ce cadre. La croissance moyenne des arbres à 11 ans d'âge (n&nbsp;=&nbsp;56) présente les valeurs suivantes : diamètre normal, 13,2&nbsp;±&nbsp;2,9&nbsp;cm&nbsp;; hauteur totale, 10,9&nbsp;±&nbsp;1,9&nbsp;m. Ces valeurs correspondent à une croissance moyenne de 1,2&nbsp;cm par an en diamètre et de 1,0&nbsp;m par an en hauteur. Des différences statistiquement significatives sont observées pour la croissance en diamètre (P&nbsp;=&nbsp;0,0001) et en hauteur (P&nbsp;=&nbsp;0,003) en fonction de la position des houppiers, la croissance en diamètre et en hauteur étant plus forte pour les arbres aux houppiers exposés au soleil que pour les arbres peu éclairés. Une autre association est observée en ce qui concerne l'infestation par le gui <em>Struthanthus</em> sp., à savoir des écarts de croissance en diamètre (P&nbsp;=&nbsp;0,002) entre les arbres peu infestés et les arbres sains, lesquels présentent une croissance plus forte. En revanche, aucun écart de croissance en hauteur n'a été détecté (P&nbsp;=&nbsp;0,102). La croissance en diamètre et en hauteur est comparable à celle d'autres essences précieuses de <em>Dalbergia</em> commercialisées sur le marché mondial, telles que <em>Dalbergia sissoo</em> en Inde et <em>Dalbergia retusa</em> dans des plantations mixtes au Costa Rica. L'étude suggère que l'élagage du gui comme stratégie de contrôle est une pratique de gestion forestière recommandée, ainsi que la libération des arbres mal éclairés de la compétition et la préservation de la canopée d'ombre des autres espèces indigènes.</p> 2020-07-21T11:52:48+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31908 Le type d'utilisation des sols impacte-t-il les structures démographiques et spatiales des populations de Adansonia digitata L. dans la réserve de la biosphère du Pendjari au nord du Bénin ? 2020-08-31T16:29:39+02:00 Orgely Doris Imeilda ASSOGBA doris1assogba@gmail.com Kolawolé Valère SALAKO salakovalere@gmail.com Benjamin FANTODJI fantodjibenjamin@gmail.com Éméline P. S. ASSÉDÉ assedeemeline@gmail.com Achille Ephrem ASSOGBADJO assogbadjo@gmail.com Paxie Wanangwa CHIRWA paxie.chirwa@up.ac.za <p>Les modifications des types d'occupation des sols sont un facteur majeur de perte de diversité biologique et de déclin des espèces. Les réponses à ces modifications sont spécifiques aux espèces, qui peuvent elles-mêmes être dépendantes du contexte. La connaissance de ces réponses est indispensable à la gestion des essences d'arbres sauvages ayant une importance socio-économique.&nbsp; Le baobab,<em> Adansonia digitata&nbsp;</em>L., est une essence largement utilisée en agroforesterie traditionnelle en Afrique subsaharienne. Cette étude évalue l'impact des modifications du type d'occupation des sols sur la structure populationnelle et spatiale des peuplements de baobab. En se basant sur les données d'inventaire et la cartographie des baobabs présents sur 12 placettes de 250&nbsp;m&nbsp;×&nbsp;250&nbsp;m, l'étude compare la densité et la hauteur totale des arbres, leur distribution selon leur diamètre, la stabilité des peuplements et leurs relations spatiales au sein d'une aire strictement protégée (parc national), d'une zone tampon et de terres agricoles (Matéri et Boukombé) dans la Réserve de la biosphère du Pendjari au Bénin. Les résultats montrent que les plus fortes densités d'arbres jeunes et matures se situent dans les terres agricoles (de Matéri, en particulier), ensuite dans la zone tampon et le parc national. Aucun écart significatif entre les hauteurs totales et les diamètres des arbres n'est constatée pour les différents types d'occupation des sols. La distribution selon le diamètre présente une forme en «&nbsp;J&nbsp;» inversé, la pente négative et les mesures de stabilité populationnelle affichant des valeurs plus favorables (pour Matéri, en particulier), mais la pente est aplatie pour la zone tampon. Les distributions spatiales des baobabs juvéniles et adultes sont aléatoires et indépendantes les unes des autres. La distribution spatiale des baobabs adultes et juvéniles est également indépendante de celle des autres essences, quel que soit le type d'occupation des sols. L'étude en conclut que la conservation des baobabs est meilleure dans les zones agricoles que dans le parc national, mais que la différence entre le parc et les zones agricoles semble dépendre du contexte et serait liée aux conditions environnementales locales, au contexte socio-écologique et aux interactions avec les baobabs.</p> 2020-08-18T10:15:21+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques https://revues.cirad.fr/index.php/BFT/article/view/31900 Pour une production contrôlée d’agarwood d’Aquilaria crassna Pierre ex Lecomte en Guyane : approches métagénomique, biochimique et histologique 2020-08-24T09:49:02+02:00 Clara ZAREMSKI clara.zaremski@hotmail.fr <p><em>Aquilaria</em> Lam. est un genre d’arbre tropical de la famille des Thymelaeaceae dont le bois sain est de couleur blanche. Lorsque l’arbre est blessé, en interactions avec des micro-organismes environnementaux, l’arbre produit un bois transformé par sa forte teneur en composés secondaires&nbsp;: l’agarwood. L’agarwood, de couleur brun-noir, est particulièrement apprécié pour son odeur boisée intense. L’huile essentielle obtenue par hydrodistillation d’agarwood est très prisée en parfumerie. Ainsi, le marché mondial des produits dérivés d’<em>Aquilaria</em> est estimé, en 2018, à 11 milliards de dollars US. Face à la demande croissante sur le marché mondial, des agriculteurs guyanais ont réalisé des plantations expérimentales d’<em>Aquilaria </em>en Guyane. Ainsi, l’objectif du projet Aquil@Guyane est d’aider ces planteurs à produire une huile essentielle de composition chimique contrôlée, respectueuse de la biologie de l’arbre et de l’environnement. Dans ce contexte, le sujet de thèse a été orienté en vue de promouvoir la production de connaissances académiques de nature à contribuer au développement de la production d’agarwood d’<em>Aquilaria crassna</em> en Guyane. Après caractérisation des communautés fongiques présentes dans les arbres d’<em>Aquilaria crassna </em>en Guyane, permettant de révéler l’importance des Basidiomycètes dans la production d’agarwood, deux méthodes d’induction d’agarwood ont été comparées&nbsp;: une méthode d’induction par blessure, avec ou sans ajout de terre&nbsp;; une méthode d’induction par inoculation de souches guyanaises sélectionnées de Basidiomycètes. Cette dernière méthode, notamment par inoculation de champignons de pourriture fibreuse, comme <em>Pycnoporus sanguineus</em>, est la plus performante pour obtenir un agarwood de qualité proche d’un agarwood de référence provenant du Laos. La spectrométrie proche infrarouge (SPIR) a été utilisée pour différencier le bois blanc et l’agarwood et pour distinguer différentes compositions chimiques d’agarwood. Les résultats obtenus sont cohérents avec ceux de l’analyse biochimique&nbsp;après hydrodistillation : l’utilisation de la SPIR pour trier et contrôler la qualité de l’agarwood avant son hydrodistillation est envisageable. Enfin, une méthode de culture de cals d’<em>Aquilaria </em>a été mise au point afin de comprendre, en laboratoire, les mécanismes moléculaires qui aboutissent à la production d’agarwood. Les résultats indiquent une production de terpènes par les cals d’<em>Aquilaria</em> contaminés par des souches de champignons de pourriture fibreuse.</p> 2020-07-21T00:00:00+02:00 Copyright (c) 2020 CIRAD - Bois et Frêts des Tropiques