Biomasse et stocks de carbone en Afrique centrale : importance de l’allométrie des arbres

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Grace Jopaul Loubota Panzou

Résumé

Quantifier les stocks de biomasse et de carbone dans les forêts tropicales est essentiel pour la mise en œuvre des stratégies d’atténuation des changements climatiques, et notamment le mécanisme de réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts. Les scientifiques s’accordent aujourd’hui à utiliser une équation allométrique de biomasse générale, combinée à une allométrie hauteur-diamètre ajustée sur des données locales non destructives. Or, l’allométrie des arbres varie entre les espèces et stratégies fonctionnelles d’une part, entre les types de forêts et conditions du milieu d’autre part. L’objectif de cette thèse de doctorat était d’étudier les variations de l’allométrie des arbres entre espèces coexistantes, et entre sites et types de forêts, en vue d’améliorer les estimations de la biomasse et des stocks de carbone en Afrique centrale. Les variations des allométries hauteur-diamètre et houppier-diamètre ont été rapportées pour les 45 espèces d’arbres coexistantes d’un site représentatif des forêts semi-décidues à Celtis du nord du Congo. Les relations entre les traits architecturaux dérivés à partir des allométries spécifiques aux espèces et les traits fonctionnels ont mis en évidence un continuum d’espèces entre les espèces de grande taille dominant la canopée et les espèces de petite taille dominant le sous-bois. Les espèces d’arbres de grande taille étaient exigeantes en lumière, dispersées par le vent, décidues avec une large contribution à la biomasse forestière, alors que les espèces d’arbres de petite taille étaient tolérantes à l’ombrage, dispersées par les animaux, sempervirentes et plus abondantes en densité de tiges. Les variations des allométries hauteur-diamètre et houppier-diamètre ont été également montrées entre les types de forêts en Afrique centrale. Ces tendances étaient en outre confirmées pour les espèces communes entre les types de forêts, suggérant un contrôle environnemental sur les variations de l’allométrie des arbres. Des attributs architecturaux dérivés des allométries spécifiques aux sites, en plus des attributs plus classiques de structure et de composition, ont pu être dérivés et reliés aux variations spatiales de la biomasse et des stocks de carbone. Cette thèse de doctorat a fourni de nouvelles données pour les futures cartes de biomasse dans le cadre du suivi du carbone forestier en Afrique centrale.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
RÉSUMÉ DE THÈSE

Références

Articles publiés de la thèse / Articles published from the thesis / Artículos publicados de la tesis

Loubota Panzou G. J., Doucet J.-L., Loumeto J. J., Biwole A., Bauwens S., Fayolle A., 2016. Biomasse et stocks de carbone des forêts tropicales africaines (synthèse bibliographique). Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement, 20 (4) : 508-522. https://popups.uliege.be/1780-4507/index.php?id=13232

Fayolle A., Loubota Panzou G. J., Drouet T., Swaine M. D., Bauwens S., Vleminckx J., Biwole A., Lejeune P., Doucet J.-L., 2016. Taller trees, denser stands and greater biomass in semi-deciduous than in evergreen lowland central African forests. Forest Ecology and Management, 374: 42-50. https://doi.org/10.1016/j.foreco.2016.04.033

Loubota Panzou G. J., Fayolle A., Feldpausch T. R., Ligot G., Doucet J.-L.,

Forni E., Zombo I., Mazengue M., Loumeto J. J., Gourlet-Fleury S., 2018. What controls local-scale aboveground biomass variation in central Africa? Testing structural, composition and architectural attributes. Forest Ecology and Management, 429: 570-578. https://doi.org/10.1016/j.foreco.2018.07.056

Loubota Panzou G. J., Ligot G., Gourlet-Fleury S., Doucet J.-L., Forni E., Loumeto J. J., Fayolle A., 2018. Architectural differences associated with functional traits among 45 coexisting tree species in Central Africa. Functional Ecology, 32 (11): 2583-2593. https://doi.org/10.1111/1365-2435.13198