Typologie, caractéristiques structurales et dynamique des faciès forestiers fragiles à Isoberlinia spp. en vue de leur gestion au Togo

M. Dourma, K. Wala, K.A. Guelly, R. Bellefontaine, P. Deleporte, S. Akpavi, K. Batawila, K. Akpagana

Résumé


Les forêts claires à Isoberlinia spp. du domaine soudanien du Togo, rencontrées aussi bien sur les versants que dans les plaines, subissent diverses pressions telles que les défrichements agricoles, l'exploitation du bois de service et de feu ou encore la collecte des produits forestiers non ligneux. Ces forêts ainsi dégradées accentuent la paupérisation des populations riveraines qui en dépendent. Afin de contribuer à leur gestion durable au profit de ces populations locales, il s'avère nécessaire d'analyser l'impact des pressions anthropiques sur la structure de ces forêts. Des inventaires forestiers y ont été conduits. Les travaux ont porté sur 4 783 arbres au sein de 225 placeaux de mesures. Plus de cent espèces ligneuses ont été inventoriées comprenant 79 genres et 32 familles, les plus fréquentes étant Isoberlinia doka, Pterocarpus erinaceus, Lannea acida, Isoberlinia tomentosa, Vitellaria paradoxa, Daniellia oliveri et Parkia biglobosa. Les relevés ont permis de déterminer quatre gradients écologiques majeurs : l'humidité, la topographie, le substrat édaphique et l'anthropisation. La classification a identifié neuf faciès forestiers dont quatre en forêts claires, trois en savanes boisées et deux au sein de jachères. En outre, trois composantes structurales ont été définies en analysant la structure diamétrique des neuf faciès. Enfin, il a été aisé de distinguer, d'une part, les forêts naturelles peu perturbées, présentant une stabilité floristique bénéficiant d'un flux de régénération continu, ainsi qu'une régularité de structure, et, d'autre part, les forêts dégradées qui se caractérisent par l'absence de tiges de grande taille et le faible potentiel de régénération. La pression humaine qui s'exerce sur ces forêts fragiles ne peut qu'inciter à reboiser les espaces dégradés, en mettant à profit les techniques de multiplication végétative à faible coût. Reste surtout à atteindre une prise de conscience de la part des populations riveraines pour ce qui a trait à la conservation de ces milieux, et aboutir à une gestion participative.

Mots-clés


forêts claires à Isoberlinia, gestion, structure, typologie, Togo.

Texte intégral :

PDF

Références


ADJONOU K., ALI N., KOKUTSE A. D., NOVIGNO S. K., KOKOU

K., 2010. Étude de la dynamique des peuplements naturels de Pterocarpus erinaceus Poir. (Fabaceae) surexploité au Togo. Bois et Forêts des Tropiques, 306 (4) : 45-55.

AKOÈGNINOU A., 2004. Recherches botaniques et écolo- giques sur les forêts actuelles au Bénin. Thèse d’État, Uni- versité de Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire, 326 p.

APG II, 2003. An update of the Angiosperms Phylogeny Group classification for the orders and families of flowering plants: APG II. Botanical Journal of Linnean Society, 141: 399-436.

BATIONO B. A., OUÉDRAOGO S. J., PALLO F., BOUSSIM I. J.,

Régénération naturelle d’Isoberlinia doka Craib & Stapf dans la forêt classée de Nazinon (Burkina Faso). Cahiers d’Études et de Recherches Francophones/Agricul- tures, 14 (3) : 297-304.

BELLEFONTAINE R., 2005. Pour de nombreux ligneux, la reproduction sexuée n’est pas la seule voie : analyse de 875 cas. Sécheresse (revue électronique), n° 3E (60 p.), décem- bre 2005, 16 (4) : 315-317.

BRAUN-BLANQUET J., 1932. Plant Sociology. New York et Londres, Mac Graw-Hill, 330 p.

COTTAM G., CURTIS J. T., 1956. The use of distance measures in phytosociological sampling. Ecology, 37: 451-460.

DOURMA M., 2011. Les forêts claires à Isoberlinia doka Craib & Stapf et I. tomentosa (Harms) Craib & Stapf (Faba- ceae) en zone soudanienne du Togo : écologie, régénération naturelle et activités humaines. Acta Botanica Gallica, 158 (1) : 141-144.

DOURMA M., GUELLY A. K., KOKOU K., BATAWILA K., WALA K.,

BELLEFONTAINE R., AKPAGANA K., 2006. Multiplication par drageonnage d’Isoberlinia doka et I. tomentosa au sein des formations arborées du Nord-Togo. Bois et Forêt des Tro- piques, 289 (3) : 49-57.

DOURMA M., WALA K., BELLEFONTAINE R., BATAWILA K.,

GUELLY A. K., AKPAGANA K., 2009a. Comparaison de l’utili- sation des ressources forestières et de la régénération entre deux types de forêts claires à Isoberlinia au Togo. Bois et Forêt des Tropiques, 302 (4) : 5-19.

DOURMA M., BATAWILA K., WALA K., KOKOU K., GUELLY A. K., BELLEFONTAINE R., DE FOUCAULT B., AKPAGANA K., 2009b.

Régénération naturelle des peuplements à Isoberlinia en zone soudanienne du Togo, Afrique de l’Ouest. Acta Bota- nica Gallica, 156 (3) : 415-425.

FABER-LANGENDOEN D., GENTRY A. H., 1991. The structure

and diversity of rain forests at Bajo Calima, Chaco region, Western Colombia. Biotropica, 23 (1): 2-11.

FAO, 2001. Évaluation des ressources forestières mondiales 2000. Rome, Italie, Fao, Rapport principal, Étude Fao : Forêts n° 140.

FONTON N. H., YABI C. C., DAH-DOVONON J. Z., ADOKO F. K.,

DOTCHAMOU T., 2009. Modélisation du volume du fût d’ar- bre pour une gestion durable des écosystèmes forestiers soudaniens. Bois et Forêts des Tropiques, 300 (2) : 95-100.

FRONTIER S., PICHOD-VIALE D., 1991. Écosystèmes : struc- ture, fonctionnement, évolution. Paris, France, Masson, coll. Écologie, 21, 392 p.

HILL M. O., GAUCH H. G., 1980. Detendred correspondance ana- lysis: an improved ordination technique. Vegetatio, 42: 47-58.

HOUINATO M., 2001. Phytosociologie, écologie, production et capacité de charge des formations végétales pâturées dans la région des monts Kouffé (Bénin). Thèse, Université libre de Bruxelles, Belgique, 255 p.

HOUINATO M., SINSIN B., 2001. La pression agro-pastorale sur la zone riveraine de la Réserve de la Biosphère de la Pendjari. Tropicultura, 18 (2) : 112-117.

KENT M., COKER P., 1992. Vegetation description and analy- sis: a practical approach. Chichester, Royaume-Uni, John Wiley & Sons, 363 p.

KERSHAW A. K., 1968. Classification and ordination of Niger- ian savanna vegetation. Journal of Ecology, 56: 467-482.

KOUAMÉ N. F., 1998. Influence de l’exploitation forestière sur la végétation et la flore de la forêt classée du Haut-Sas- sandra (Centre-ouest de la Côte d’Ivoire). Thèse, Université de Cocody, Côte d’Ivoire, 227 p.

LYKKE A. M., 2000. Local perception of vegetation change and priorities for conservation of woody savanna vegetation in Senegal. Journal of Environmental Management, 59: 107-120.

OUÉDRAOGO A., 2006. Diversité et dynamique de la végéta- tion ligneuse de la partie orientale du Burkina Faso. Thèse, Université de Ouagadougou, Burkina Faso, 195 p.

OUOBA P., 2006. Flore et végétation de la forêt classée de Niangoloko, Sud-Ouest du Burkina Faso. Thèse, Université de Ouagadougou, Burkina Faso, 140 p.

OOTERHOORN M., KAPELLE M., 2000. Vegetation structure and composition along an interior-edge-exterior gradient in Costa Rican montane cloud forest. Forest Ecology and Mana- gement, 126 (3): 291-307.

SINSIN B., 2000. Stratégie d’adaptation du système d’élevage bovin aux pénuries fourragères chez les Bétamaribé du Bénin. Berichte des Sonderforchungsbereichs, 268 (14) : 209-222.

SINSIN B., 2001. Life forms and species diversity of wood- land associations in northern Benin. Systematics and Geog- raphy of Plants, 71(2): 873-88.

SOKPON N., BIAOU S. H., OUINSAVI C., HUNHYET O., 2006.

Bases techniques pour une gestion durable des forêts claires du Nord-Bénin : rotation, diamètre minimal d’exploi- tabilité et régénération. Bois et Forêts des Tropiques, 287 (1) : 45-57.

SWAMINATHAN S. M., 1990. Foreword. In: Mc Nely J. A., Mil-

ler K. M., Reid W. V., Mittermeier R. A., Werner T. (éds). Con- serving the world’s biological diversity. Uicn, Wri, Conserva- tion International, Wwf-US, World Bank, 174 p.

TENTE B., SINSIN B., 2002. Diversité et structure des forma- tions arborescentes du secteur Perma-Toucountouna dans la chaîne de l’Atacora (Bénin). Études sur la Flore et la Végé- tation du Burkina Faso, 6 : 31-42.

TER BRAAK C. J. F., SMILAUER P., 1998. CANOCO reference

manual and user’s guide to CANOCO for Windows. Software for canonical community ordination (version 4). Ithaca, NY, États-Unis, Microcomputer Power, 352 p.

UBOM R. M., ISICHEI A. O., 1995. Soil vegetation interela- tionships in Isoberlinia woodlands in northwestern Nigeria. Acta Botanica Hungarica, 33 (3/4): 289-301.

WATSON L., DALLWITZ M. J., 1993. Les genres des légumi- neuses Caesalpinioïdeae et Swartzieae : description, identi- fication et recherche documentaire. Version 29e. http://bio- diversity.uno.edu/delta/, 14 décembre 2000.

WHITE F., 1986. La végétation d’Afrique. Mémoire, carte de la végétation d’Afrique. Unesco/Aetfa/Unso.

WITKOWSKI E. T. F., O’CONNOR T. G., 1996. Topo-edaphic,

floristic and physiognomic gradients of woody plants in a semi-arid African savanna woodland. Vegetatio, 124: 9-23.




DOI: https://doi.org/10.19182/bft2012.313.a20494



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2012, Bois et Forêts des Tropiques

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.

Bois et forêts des tropiques - Revue scientifique du Cirad

Cirad - Campus international de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France - Contact - ISSN: L-0006-579X