Régulation du secteur laitier en Algérie : un compromis entre sécurité alimentaire et développement d’une production locale

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

F. Mamine
M. Fares
G. Duteurtre
T. Madani

Résumé

La sécurité alimentaire est au cœur des débats actuels concernant les politiques de développement agricole. Il s’agit notamment d’arbitrer entre le soutien à la production locale et l’ouverture au commerce international pour répondre à l’essor rapide de la demande. Cette question se pose de manière originale dans le secteur laitier algérien, où l’intervention de l’État concerne l’ensemble des maillons de la filière de la production à la consommation. Or, en dépit de ces mesures particulièrement coûteuses, la progression de la collecte de lait local reste limitée. L’État intervient aussi par des mécanismes de prix administrés et de quotas, qui favorisent l’importation de la poudre de lait afin d’assurer l’offre de produits laitiers à bas prix. Ce compromis aboutit au maintien de la dépendance du pays vis-à-vis des marchés internationaux, et questionne sa capacité à élaborer une véritable stratégie de souveraineté alimentaire.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Comment citer
Mamine, F., Fares, M., Duteurtre, G. et Madani, T. (2021) « Régulation du secteur laitier en Algérie : un compromis entre sécurité alimentaire et développement d’une production locale », Revue d’élevage et de médecine vétérinaire des pays tropicaux, 74(2), p. 73-81. doi: 10.19182/remvt.36362.
Rubrique
Systèmes d'élevage et filières