Critères de choix et de réforme des reproducteurs mâles et femelles dans les élevages de porcs des départements de l’Ouémé et du Plateau au Bénin

I. O. Dotché, S. G. Ahounou, C. F.A. Salifou, R. Biobou, P. S. Kiki, B. Govoeyi, N. Antoine-Moussiaux, J.P. Dehoux, G. A. Mensah, S. Farougou, P. Thilmant, I. Youssao Abdou Karim, B. Koutinhouin

Résumé


L’objectif de l’étude a été de décrire les critères de choix et de réforme des reproducteurs porcins au Bénin. Une enquête a été réalisée auprès de 65 éleveurs porcins. L’analyse factorielle des correspondances a été utilisée pour identifier des groupes d’éleveurs en fonction de leurs pratiques au niveau de chaque sexe. Le groupe 1 était composé en majorité de personnes non scolarisées élevant principalement des porcs locaux en liberté. Le groupe 2 était composé majoritairement d’éleveurs de niveau du primaire ou du secondaire. Le groupe 3 comprenait des éleveurs non scolarisés et de niveau du secondaire. Les éleveurs des groupes 2 et 3 utilisaient des races améliorées et des animaux croisés, en claustration. Les critères les plus utilisés pour le choix des mâles dans les élevages ont été l’état de santé, la conformation et les testicules très développés, le nombre de tétines, l’absence de défaut génétique, et la croissance. L’absence de défaut génétique a été plus utilisée dans les groupes 2 et 3, puis les testicules développés dans le groupe 1. Les critères les plus utilisés pour le choix des femelles dans les trois groupes ont été l’état de santé, la taille de la portée, les liens de parenté et la croissance des porcelets. La plupart de ces critères ont été moins utilisés dans le groupe 1. Les critères les plus utilisés pour la réforme des verrats ont été l’âge et la perte de libido. Les principaux critères de réforme des femelles âgées dans tous les groupes ont été le rang de portée et la baisse de la taille de la portée. Cette dernière a été plus utilisée dans les groupes 2 et 3. Pour conclure, les éleveurs disposaient de bons critères de choix et de réforme des reproducteurs qu’il faudrait améliorer afin d’augmenter leur productivité.

 


Mots-clés


porcin; conduite d’élevage; verrat; truie; performance de reproduction; réforme des animaux; Bénin

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.19182/remvt.31224

Affiliations

Université d'Abomey-Calavi, Département de Production et Santé Animales; Université de Liège, Département de Production animale; Commission de la Coopération au Développement (CUD) de la Belgique, Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.




Droit d'auteur (c) 2018, I. O. Dotché, S. G. Ahounou, C. F.A. Salifou, R. Biobou, P. Kiki, B. Govoeyi, N. Antoine-Moussiaux, J.P. Dehoux, G. A. Mensah, S. Farougou, P. Thilmant, I. Youssao Abdou Karim, B. Koutinhouin

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Rev. Elev. Med. Vet. Pays Trop. ISSN: 1951-6711 Publié en libre accès