Parasitoses des chèvres Naines de l’Afrique de l’Ouest et de ses croisements avec la race Saanen dans un système d’agriculture zéro-pâturage en Gambie

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

S. Dhollander
S. Kora
M. Sanneh
M. Gaye
S.G.A. Leak
D. Berkvens
S. Geerts

Résumé

L’étude a concerné l’élevage de 20 chèvres Naines de l’Afrique de l’Ouest (NAO) et 15 croisements Saanen x NAO au sein d’un système d’agriculture zéro-pâturage intensif dans une zone peu à moyennement infestée de mouches tsé-tsé en Gambie. Pendant une période d’une année, des échantillons ont été prélevés mensuellement pour déterminer le nombre d’oeufs d’helminthes, le nombre d’oocystes de coccidies par gramme de matières fécales, les valeurs de l’hématocrite et les trypanosomoses des chèvres. Des nombres élevés d’oocystes ont été trouvés pendant la période de septembre à décembre, entraînant une mortalité présevrage de 20 p. 100 chez les deux races. Les animaux ont été modérément infestés par les helminthes du milieu de la saison des pluies jusqu’au début de la saison sèche. Des trypanosomoses n’ont été détectées ni chez les NAO ni chez les chèvres croisées lors de l’utilisation de la technique du buffy coat. Les poids moyens à la naissance des chevreaux et des NAO ont été respectivement de 2,4 et 2,0 kg. Le taux de croissance des chevreaux croisés a été significativement plus élevé que celui des chevreaux de race locale. Les taux de croissance présevrage des chevreaux croisés et des NAO ont été respectivement de 114,75 et 65,57 g/jour, tandis que les taux de croissance postsevrage ont été de 58,82 et 36,41 g/jour. Le taux de croissance rapide des chèvres croisées comparé à celui des NAO indique que l’élevage de croisements Saanen x NAO dans un système zéropâturage peut accroître la productivité. Une hygiène stricte dans les abris des chèvres est cependant indispensable pour éviter l’apparition de foyers de coccidiose.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Rubrique indéterminée