Effets de la substitution des graines torréfiées de soja (Glycine max) par celles de niébé (Vigna unguiculata) et du niveau de protéines alimentaires sur les performances zootechniques et la rentabilité économique de l’élevage de poulets

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

S. Ouattara
V.M.C. Bougouma-Yameogo
A.J. Nianogo
H. Ouedraogo

Résumé

La présente étude a eu pour but d’évaluer les effets de la substitution des graines torréfiées de soja (Glycine max) par celles de niébé (Vigna unguiculata) et du niveau de protéines alimentaires sur les performances zootechniques et la rentabilité économique des poulets de race locale (Gallus gallus) au Burkina Faso. Trois cents poussins de race locale de 12 jours d’âge ont été répartis en 12 lots de 25 sujets chacun. Quatre régimes alimentaires incorporant  des  graines  de niébé ou de soja et ayant des niveaux protéiques différents pour le démarrage et la croissance et finition ont été préparés. Les paramètres zootechniques (poids vif, gain pondéral, ingéré et indice de consommation), et la  mortalité  ont  été relevés une fois toutes les deux semaines du 12e au 138e jour d’âge. Au 138e jour, quatre sujets (deux mâles et deux femelles) de chaque lot ont été abattus afin d’évaluer les caractéristiques des carcasses  et des organes sélectionnés. Une évaluation de la rentabilité comparée des différents régimes a été faite. La substitution des graines torréfiées de soja par celles de niébé n’a pas eu d’effet dépressif sur les performances zootechniques ni sur les paramètres d’abattage du poulet local. De même, l’utilisation de ces graines n’a pas dégradé la rentabilité économique. Enfin, l’augmentation du taux de protéines dans les régimes a amélioré significativement (p ≤ 0,05) les gains de poids et a permis de réduire la durée d’élevage des poulets de ces régimes de deux semaines environ.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Articles