Prix et qualité des aliments du bétail dans les marchés périurbains du Sahel Ouest africain : étude de cas à Bamako, Mali

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

A.A. Ayantunde
M. Blummel
E. Grings
A.J. Duncan

Résumé

Dans les villes du Sahel Ouest africain, les activités liées à l’élevage, comme la production laitière des petits exploitants et l’engraissement du bétail (bovins, ovins et caprins), sont devenues très répandues pour satisfaire aux besoins en alimentation du ménage et pour générer des revenus.  L’importance accrue de l’agriculture urbaine et périurbaine, en particulier des activités d’élevage dans la région, a contribué à une croissance rapide du cheptel dans la plupart des grandes villes. En réponse à cette croissance et, ainsi, à la demande accrue en aliments, des marchés des aliments du bétail se sont développés dans plusieurs grandes villes du Sahel Ouest africain. Une enquête sur les marchés des aliments du bétail a été conduite au Mali dans cinq marchés de Bamako. Le prix des aliments a été suivi mensuellement de janvier à décembre 2010. En outre, des échantillons d’aliments ont été collectés pour analyser leur qualité nutritionnelle. Les résultats ont montré que les prix de la fane de niébé et de la fane d’arachide étaient plus élevés que ceux des autres aliments tout au long de l’année. Le prix de la fane de niébé a varié entre 367 FCFA/kg de matière sèche (1 USD ≈ 500 FCFA) en octobre, soit juste après la récolte, et 667  FCFA/kg en août, pendant la saison humide. Les résultats ont également montré qu’il n’y avait pas de relation entre le prix et la qualité pour tous les types d’aliments. Cependant, leur prix et leur qualité ont considérablement varié en fonction des saisons, indiquant que la saison était un déterminant majeur du prix des aliments de bétail dans les zones périurbaines du Sahel Ouest africain.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Articles