Utilisation d’antibiotiques et résidus de gentamicine dans la volaille commercialisée et les œufs de poule des états d’Oyo et de Lagos, Nigeria

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

O.I. Olatoye
T.O. Ojomo
Y.J. Adeseko

Résumé

L’industrie avicole nigériane se développe rapidement pour répondre à la demande d’une population croissante et dépendante des antibiotiques pour la production, ce qui entraîne des problèmes de sécurité des consommateurs et de santé publique. L’utilisation d’antibiotiques dans les élevages avicoles et la présence de résidus de gentamicine dans les œufs de poulets de marchés urbains du sud-ouest du Nigeria ont été étudiées. Un questionnaire semi-structuré a été proposé à 45 aviculteurs afin de déterminer leurs habitudes relatives à l’utilisation d’antibiotiques, leur connaissance des délais de retrait de la vente, et les conséquences pour la sécurité sanitaire des aliments. En outre, 270 échantillons d’œufs provenant de six marchés de détail des états d’Oyo et de Lagos ont été analysés avec Elisa pour détecter la présence de résidus de gentamicine. Les concentrations de résidus ont été comparées avec le test t de Student et Anova (p < 0,05). Environ 90 % des répondants ont déclaré administrer fréquemment des antibiotiques, 85 % le faisaient sans prescription et environ 80 % n’observaient pas de période de retrait des œufs des poulets traités. En outre, respectivement 60 % et 80 % des œufs mis en commun dans les états d’Oyo et de Lagos contenaient des résidus de gentamicine avec des moyennes de 1461 ± 74 et 1350 ± 92 µg/kg. Les résidus moyens obtenus dans les deux états étaient supérieurs aux limites maximales de résidus recommandées. Les niveaux élevés de résidus de gentamicine, liés à l’utilisation incontrôlée d’antibiotiques dans la production avicole et détectés dans les œufs vendus au détail sur les marchés, rendaient les œufs impropres à la consommation humaine. Par conséquent, le contrôle réglementaire et la supervision vétérinaire dans l’utilisation d’antibiotiques sont indispensables pour assurer la protection des consommateurs nigérians.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Santé animale et épidémiologie