Les trajectoires professionnelles des jeunes dans la néo-agriculture saharienne (Biskra, Algérie) revisitées par la théorie de l'agricultural ladder

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Mohamed Lamine Ouendeno
Ali Daoudi
Jean-Philippe Colin

Résumé

Dans cet article, nous proposons d'éclairer les dynamiques professionnelles des jeunes en agriculture sur un front pionnier saharien en Algérie en mobilisant une lecture en termes d'agricultural ladder (trajectoire socioprofessionnelle permettant l'accumulation de savoir-faire et de divers types de capitaux) et de cluster (concentration géographique d'entreprises du même secteur), dans le cas de la « plasticulture » (maraîchage sous serre). Notre analyse repose sur une enquête auprès de 100 exploitants dans la commune d'El Ghrous (wilaya de Biskra). Ces dynamiques résultent de l'existence d'externalités positives du cluster constitué autour de la plasticulture, et de la divisibilité des facteurs (eau, terre, serres, intrants et travail) dans ce type de production qui facilite l'installation des jeunes sans engager beaucoup de moyens. La progression sur l'agricultural ladder est à mettre en rapport avec l'existence d'arrangements contractuels autour des ressources travail, terre et eau mobilisables par les acteurs.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
ENSA ; CRSTRA ; IRD
Rubrique
Articles