Historique de la pathologie et des développements sanitaires dans la pisciculture française

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Pierre de Kinkelin-Pelletan
Christian Michel

Résumé

En élevage intensif, les maladies sont généralement attribuées à des causes environnementales largement dépendantes des options zootechniques ou à l'action d'organismes pathogènes favorisés par la densité des hôtes. C'est le cas des élevages de poissons, la densité du milieu aquatique exacerbant le rôle des facteurs physico-chimiques et de la qualité de l'eau et faisant de la gestion zootechnique un élément clé dans la lutte contre les troubles pathologiques. La maîtrise des maladies parasitaires ou des infections causées par les virus et les bactéries demeure cependant un souci dominant. Depuis les années 1960 l'ensemble des maladies répertoriées en France n'a cessé de s'amplifier et de se modifier sous la pression de divers éléments : évolution des connaissances sur les agents pathogènes, diversification des espèces de poissons élevées, accroissement des échanges commerciaux de poissons associés à la mondialisation. Traitements et vaccination restant fortement dépendants des agents concernés et des contextes d'application, la prévention sanitaire est très tôt apparue comme une méthode efficace de lutte contre les maladies. Il en est résulté, avec l'appui des autorités européennes, des politiques de prophylaxie sanitaire officielle souvent efficaces, dont la mise en place a dû s'adapter aux circonstances locales et aux motivations des aquaculteurs. Leur conduite doit rester attentive à la rapide évolution de la pathologie dans un domaine d'activité lui-même très changeant.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Inra UR982 ; Virologie et immunologie moléculaires Centre de recherches de Jouy-en-Josas Domaine de Vilvert 78350 Jouy-en-Josas France
Rubrique
Articles