L'irrigation peut-elle se substituer aux cultures de décrue ?

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Amandine Adamczewski
Thomas Hertzog
Mireille Dosso
Philippe Jouve
Jean-Yves Jamin

Résumé

Au nord du Mali, les dépressions naturelles submergées au moment de la crue du fleuve Niger présentent de grandes potentialités agricoles. Dans cette région à forts enjeux sociaux et politiques, le gouvernement a choisi la réalisation d'infrastructures d'irrigation comme moyen privilégié de développement. Même s'il s'agit d'une priorité politique et économique nationale, le lac Horo est pour l'instant la seule dépression lacustre du Mali à avoir été effectivement aménagée pour l'irrigation. L'étude de l'histoire des aménagements, et de leurs conséquences sur le milieu et les populations, permet d'analyser les effets de cette stratégie de développement des cultures irriguées. Elle permet aussi de mettre en regard les avantages que présentent les cultures de décrue contrôlée dans ce type de milieu.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Cirad UMR G-Eau TA C-90/15 361 ; rue Jean-François Breton BP 5095 34196 Montpellier cedex 5 France ; Institut des régions chaudes 1101 ; avenue Agropolis BP 5098 34093 Montpellier France
Rubrique
Articles