Facteurs limitatifs du rendement de la tomate industrielle en périmètres irrigués au Nord Sénégal

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Joël Huat

Résumé

Soixante-huit parcelles ont été suivies pendant 3 ans dans cinq périmètres irrigués au Nord Sénégal pour évaluer les causes de variation du rendement de la tomate industrielle et comparer les pratiques culturales aux recommandations de l'encadrement agricole. Les données collectées in situ et traitées par analyses multivariées, concernent l'itinéraire technique, le sol, le peuplement végétal, le parasitisme, l'exploitation. Des écarts importants entre les pratiques paysannes et les recommandations techniques sont observés quant à la densité de plantation, la fréquence des irrigations et des traitements, les apports d'engrais et le dosage des pesticides. Les rendements ont varié de 5 t/ha à 63 t/ha et la capacité d'échange cationique (CEC) du sol en est une variable très discriminante. La densité de plantation, l'état sanitaire de la culture avant la floraison-nouaison et la fréquence d'irrigation ont un bon potentiel explicatif. Le diagnostic étant limité par l'absence d'informations sur le climat et le fonctionnement du couvert végétal, ces résultats seront considérés comme des pistes pour des recherches complémentaires sur l'élaboration du rendement de la tomate en plein champ.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) ; Département Productions fruitières et horticoles (Flhor) ; Unité propre de recherche (UPR) Horticulture ; BP 1304 ; 97600 Mamoudzou Mayotte
Rubrique
Articles