Les négociations agricoles à l'Organisation mondiale du commerce : Où en sont-elles ? Où vont-elles ?

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Michel Petit

Résumé

L'examen des négociations passées au GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) puis à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) montre qu'un puissant mouvement de libéralisation des échanges internationaux de produits agricoles est en cours. Celui-ci résulte de forces d'ordre divers : idéologique, économique, politique et institutionnel. L'analyse de ces forces permet d'interpréter le contenu de l'accord-cadre de juillet 2004, qui a été l'étape la plus récente du processus de négociation, dite du Doha Round, en cours actuellement à l'OMC. L'examen de l'état actuel de la négociation sur chacun des trois « piliers » de la négociation agricole (concurrence à l'exportation, accès aux marchés et soutien interne) permet de supputer, sur cette base, quel peut être l'avenir de la négociation : une poursuite incomplète et chaotique du mouvement de libéralisation. Les implications de ces négociations internationales pour les politiques agricoles internes sont importantes : par exemple le découplage partiel introduit dans certains pays membres de l'Union européenne suite à la réforme de la Politique agricole commune (PAC) de 2003 ne sera probablement pas viable à terme. Pour les pays en développement, chercher à soutenir les prix agricoles, par exemple dans le cadre d'entités régionales qui instaureraient une protection à leurs frontières communes, risque de se heurter à des obstacles internationaux insurmontables.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Le Prieuré ; 34190 Gornies
Rubrique
Articles