Modernisation de l'agriculture familiale et exclusion

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Jean-Philippe Tonneau
Joacir Rufino de Aquino
Olívio Alberto Teixeira

Résumé

Le processus de modernisation conservatrice a permis une croissance importante de l'agriculture brésilienne mais a été aussi synonyme d'exclusion sociale et de coûts environnementaux élevés. La création du ministère du Développement agraire en 1993 a consacré la reconnaissance de l'agriculture familiale, mais les voies de la consolidation de cette agriculture sont diverses. À partir de l'analyse de l'impact des crédits distribués par le Pronaf (Programa nacional de fortalecimento da agricultura familiar, Programme d'appui à l'agriculture familiale), les auteurs concluent que le programme comportait dans sa conception les éléments de l'exclusion des agriculteurs familiaux les plus pauvres, en un processus de modernisation inégalitaire. Les auteurs étudient la possibilité d'un modèle « paysan » fondé sur la reconnaissance de la pluriactivité et de la multifonctionnalité et préconisant l'intensification de la terre prioritairement à celle du travail. Les premiers résultats d'expériences sociales menées par les organisations non gouvernementales (ONG) justifient la possibilité de stratégies originales de développement qui refusent la fatalité de la population rurale.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad)/Universidad federal de Campina Grande (UFCG) ; Residential Paladium Rua João Alves de Olivera ; 179 Campina Grande PB Brésil ; Universidad estadual de Rio Grande do Norte (UERN) ; Rua José de Macedo Freire 65 ; Cohab ; Assu RN Brésil ; Universidade federal de Sergipe (UFS) ; Campus universitario ; Jardim Rosa Elze ; São Cristovão SE Brésil
Rubrique
Articles