Mise en cohérence entre systèmes techniques, systèmes sociaux et territoires : cas des hévéaculteurs de la province de Kalimantan-Ouest (Indonésie)

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Éric Penot

Résumé

L'intégration puis le développement des systèmes agroforestiers dans les exploitations agricoles de Kalimantan-Ouest (Indonésie) ont permis une évolution progressive et sans ruptures brutales des systèmes sociaux en cohérence avec les systèmes techniques. La permanence des pratiques forestières sur longue période pour les systèmes hévéicoles extensifs locaux (appelés jungle rubber) a été favorisée par cette cohérence maintenue sur le long terme. L'angle d'analyse est ici celui de la perspective entre systèmes techniques et systèmes sociaux et la façon dont certains facteurs de production (foncier et travail) sont gérés de manière individuelle ou collective par les communautés hévéicoles des plaines indonésiennes de Sumatra et Kalimantan. Les populations dayak et malayu ont créé des systèmes de tenure foncière et des lois coutumières (l'Adat en indonésien) évolutives permettant la reproduction de leurs systèmes sociaux. Le foncier et les formes d'utilisation de la main-d'oeuvre apparaissent comme des outils pertinents de l'analyse de cette évolution. On constate finalement une lente évolution des systèmes sociaux en rapport avec un contexte indonésien économique et politique en pleine expansion en particulier dans les années 1970-80 et surtout en accélération depuis les années 1990. On peut cependant se poser la question de la limite de la flexibilité des systèmes et de leur mise en cohérence l'un par rapport à l'autre si cette accélération dépasse les possibilités "d'évolution sociale" et d'intégration.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) ; Cirad-Tera ; 73 ; avenue Jean-François Breton ; 34398 Montpellier cedex
Rubrique
Articles