Stratégies des exploitations cotonnières et libéralisation de la filière

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Mohamed Gafsi
Emmanuel M'Betid-Bessane

Résumé

La filière cotonnière a fait l'objet de débats très intenses entre la logique intégrée défendue par la France et la libéralisation complète soutenue par la Banque mondiale. La libéralisation complète des filières de coton africaines semble aujourd'hui inéluctable. Cet article apprécie les stratégies des agriculteurs et leurs perspectives d'évolution dans ce contexte de libéralisation des filières. Dans ce contexte d'incertitude, les agriculteurs cherchent à se protéger des risques en développant des stratégies permettant d'assurer la fonction de stabilisation qui était assurée jusque-là par l'État et les mécanismes de filière intégrée. Les producteurs assument cette fonction de stabilisation soit individuellement en développant une stratégie défensive de diversification des activités, soit collectivement en développant une stratégie organisationnelle d'action collective dans le cadre d'organisations paysannes. Cette dernière stratégie offensive va de la simple protection contre les risques du marché (mutuelle et fonds de stabilisation paysans) jusqu'à l'acquisition d'un ou plusieurs métiers de la filière (approvisionnement, égrenage, etc.).

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Laboratoire dynamiques rurales ; UMR\\ENFA-ENSAT-UTM ; École nationale de formation agronomique ; BP 87 ; 31326 Castanet-Tolosan < ; mohamed.gafsieducagri.fr> Faculté des sciences économiques ; Université de Bangui ; Bangui ; République centrafricaine
Rubrique
Articles