Une inflexion dans la dégradation des ressources arborées au Nord-Cameroun

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Denis Gautier
Mama Ntoupka

Résumé

Une approche théorique de la gestion des ressources arborées dans les territoires ruraux voudrait, qu'à un moment donné, des changements de perceptions et de pratiques chez les partenaires du développement rural (communautés d'usagers des ressources, projets de développement, et Administration) s'opèrent, conduisant la société locale à intensifier la présence de l'arbre dans les champs et à organiser une gestion patrimoniale des ressources végétales dans les espaces qui restent non cultivés. En est-on arrivé à ce stade à l'Extrême-Nord du Cameroun ¿ Les travaux réalisés montrent que : (i) du côté des communautés d'usagers, face à la dégradation des ressources arborées, on perçoit la nécessité d'un changement des pratiques actuelles, mais on se sent démuni pour réaliser ce changement ; (ii) du côté de l'Administration des Forêts, on se rend à l'évidence qu'il faut tendre vers une gestion décentralisée des ressources donnant plus de responsabilités aux populations locales ; (iii) du côté des projets de développement rural, alors que le bilan des actions de foresterie rurale est mitigé, on tente des approches nouvelles du problème, plus proches des savoirs paysans. Cette convergence de changements de perceptions amorce-t-elle la reconquête de l'arbre dans l'espace agraire ¿ Peut-être, mais l'essentiel reste à négocier : des garanties de la société locale sur ses droits d'usage.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Irad Forêt ; BP 222 ; Maroua ; Cameroun < ; denis.gautiercirad.fr> < ; ntoupkamarouanet.com>
Rubrique
Articles