Résistance du platane (Platanus spp-ceratocystis fimbriata f. sp platani) au chancre coloré : réactions de défense de la plante et perspectives d'amélioration

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Alain Clérivet
Ismail El Hadrami
Richard Bélanger
Michel Nicole

Résumé

Le platane, Platanus x acerifolia, est largement répandu dans le sud-ouest et le sud-est de la France mais son avenir est en danger en raison de l'attaque par le champignon Ceratocystis fimbriata f. sp platani, l'agent causal du chancre coloré. En vue d'améliorer la résistance à la maladie, entre autres en stimulant les réactions de défense de la plante, nous avons identifié certaines de ces réponses chez des jeunes plantes infectées expérimentalement. Des modifications vasculaires (formation de thylles, de gels, accumulation de composés phénoliques), la synthèse et l'accumulation de composés phénoliques préexistants et de phytoalexines sont corrélées à la compartimentation du champignon parasite. Des molécules d'origine biologique (extraits du chawmpignon, acide jasmonique) induisent une forte augmentation de la concentration des phytoalexines corrélée à la réduction des symptômes foliaires. Parallèlement, l'hybridation interspécifique entre des individus résistants appartenant à P. occidentalis et d'autres, sensibles, appartenant à P. orientalis, en vue de la production de plants de P. acerifolia résistants, a permis d'obtenir quelques hybrides qui semblent montrer de bonnes capacités de résistance à l'agent pathogène. Cependant, l'usage de ces méthodes d'amélioration ne sera validé qu'après l'évaluation du niveau et de la durabilité de la résistance acquise vis-à-vis de l'agent du chancre coloré.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Institut de recherche pour le développement ; 911 ; avenue d'Agropolis ; BP 5045 ; 34032 Montpellier cedex 1 ; France.
Rubrique
Articles