L'érosion hydrique : méthodes et études de cas dans le Nord de la France

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Lionel Mabit
Marc R Laverdière
Claude Bernard

Résumé

Depuis plusieurs décennies, la modernisation et l'intensification de l'agriculture ont accentué la dégradation des sols agricoles du Nord de la France. Les sols des régions de grandes cultures de milieu tempéré subissent de façon variable les effets de l'érosion hydrique, principal facteur de la dégradation qualitative et quantitative de cette ressource. Après une définition succincte des différents processus d'érosion hydrique, les auteurs présentent les principales recherches réalisées et en cours dans les terres de grandes cultures du Nord de la France. Cette synthèse démontre les avantages, les limites mais aussi les complémentarités des approches pour appréhender l'érosion hydrique en sols cultivés. La méthode du césium 137 (137Cs), radiotraceur d'origine anthropique, constitue un moyen efficace de quantification et de spatialisation de l'érosion des sols cultivés tant à l'échelle de la parcelle qu'à celle des bassins versants pluri-kilométriques. Cette technique apparaît ainsi complémentaire des méthodes traditionnelles (mesures en parcelles, mesures de flux liquide et solide à l'exutoire des bassins versants, modélisation) et particulièrement bien adaptée pour la cartographie de la résultante de l'érosion hydrique.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Département des sols et de génie agroalimentaire ; Université Laval ; Sainte-Foy (Québec) ; Canada G1K 7P4.
Rubrique
Articles