Le numéro commence, comme toujours, par un éditorial...

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Didier Spire

Résumé

Le numéro commence, comme toujours, par un éditorial, cette fois-ci de Jean Semal, qui, au fil des lignes, nous montre comme il y a loin des réalités de terrain aux théories issues des technostructures, et combien il est difficile de réagir en ce monde rempli d'incertitudes.
Dans une belle synthèse, J. Brossier et B. Hubert font le point sur les expériences et les principaux résultats qui ont marqué la construction d'un champ de recherches de plus de 20 ans sur les systèmes agraires où s'intègrent les techniques et les sciences socio-économiques. Il s'agit bien d'un complexe pluridisciplinaire et spécifiquement français.
Suivent deux articles originaux.
Dans une première étude originale, T. Madani et al. se penchent sur les systèmes agraires des massifs montagneux de l'extrême nord-est algérien, leur dynamique, leur diversité, dans le but d'un développement futur de cette région.
Une seconde étude originale réalisée par P. Noupadja et al. présente les résultats d'une analyse de cultivars de bananiers nouvellement introduits et résistants à la grave maladie des raies noires. Les variétés choisies, non seulement doivent être plus productives pour séduire les agriculteurs, mais doivent aussi être acceptées par les consommateurs camerounais.
Le numéro continue et s'achève avec quatre notes de recherches.
La première traite de variétés de manioc, locales ou introduites, assainies vis-à-vis des maladies qui limitent la production au Congo. J. Mabanza et J. Mahouka étudient leur comportement lorsqu'elles sont mises en culture et soumises à la compétition des mauvaises herbes.
Dans la seconde, G. Touré et Z. Ouattara enquêtent sur l'élevage ovin et en zone urbaine de Côte d'Ivoire. Cet élevage est pratiqué par les femmes. Les auteurs analysent et classifient cette activité féminine et spécifique tant sur le plan économique que sur le plan social.
Dans une troisième note de recherche, M. Taher Sraïri et M. El Khattabi analysent techniquement et économiquement la production laitière d'une étable spécialisée dans une région semi-aride du Maroc. Ils étudient les pratiques adoptées par les éleveurs pour situer leur niveau de production et leurs résultats économiques pendant trois campagnes agricoles, concluant par une remise en question du schéma global de développement de cette production.
Enfin, dans une quatrième note, M. Cissé et al. analysent l'efficacité de différents produits alimentaires destinés au poulet. Ils montrent les médiocres performances obtenues avec certains aliments du commerce et l'inadéquation entre le prix des aliments et leur efficacité. Ils concluent à la nécessité de faire des efforts, tant dans le contrôle que dans la mise au point d'un référentiel sur la composition des matières premières utilisées.
Encore une belle moisson d'articles...!

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Articles