Analyses tensiométriques appliquées au pilotage d'irrigation

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Rémi Gaudin
Mamisoa Rapanoelina
Philippe Oriol

Résumé

L'emploi des tensiomètres à mercure est examiné sous différentes facettes : le progrès du matériel, ses limites et son intérêt pour le contrôle de l'irrigation particulièrement dans les sols légers. Une étude menée à Madagascar sur une plantation de canne à sucre illustre les multiples possibilités de la technique. La mise en route de la rampe pivotante qui assure l'arrosage est asservie à des instructions combinant à la fois le relevé du potentiel matriciel de l'eau du sol (batterie déclencheuse) et le stade de développement de la plante. L'implantation de 30 tensiomètres à 5 profondeurs de part et d'autre d'un rang de canne permet une vision en deux dimensions des mouvements d'eau sous culture. Les implications du code de pilotage sur la vie hydrique de la plante sont discutées. Les données tensiométriques profondes sont à prendre en compte pour une bonne maturation de la canne. Enfin, la descente du potentiel qui accompagne le prélèvement d'eau par la plante, mise en relation avec la courbe caractéristique de l'humidité du sol, montre que l'eau est facilement utilisable sous le seuil de succion choisi pour le démarrage de l'arrosage (500 hectopascals) dans les phases de levée ou repousse, tallage et pleine croissance de la canne.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Secrétariat d'État à la Coopération ; 57 ; boulevard des Invalides ; 75700 Paris ; Fonds d'Intervention pour le Développement ; Mahajanga 401 ; Madagascar ; CIRAD-CA ; Station de Roujol ; 97170 Petit-Bourg ; Guadeloupe ; France.
Rubrique
Articles