Nouvelle politique forestière et marchés ruraux du bois-énergie au Niger : le transfert de la gestion locale des ressources ligneuses aux communautés rurales

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Alain Bertrand

Résumé

La nouvelle politique forestière du Niger s'est concrétisée principalement depuis 1984 par la mise en oeuvre du projet Énergie II-Énergie domestique qui vise à la transformation structurelle de l'approvisionnement énergétique des principales villes et, simultanément, au transfert de la gestion des ressources ligneuses naturelles locales aux communautés rurales par la création de marchés ruraux du bois-énergie. Ce transfert de la légitimité et de la responsabilité de la gestion locale des ressources ligneuses naturelles, décidé par l'État et l'administration de l'Environnement, ne devient une réelle innovation institutionnelle qu'après son acceptation par les communautés rurales. La création des marchés ruraux implique le développement simultané et combiné des multiples innovations complémentaires tant par la population rurale (innovations organisationnelles), l'administration (innovations institutionnelles et réglementaires) que par la recherche (innovations techniques). L'article expose comment le projet Énergie II-Énergie domestique a procédé pour tenter d'assurer la mise en oeuvre de ses objectifs et passer du choix étatique et de l'invention de nouvelles orientations à l'invention généralisée de nouvelles règles de gestion des ressources ligneuses naturelles.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Unité de recherche Green (gestion des ressources renouvelables ; environnement) Cirad-Forêt ; BP 853 ; Antananarivo ; Madagascar.
Rubrique
Articles