Performances expérimentales des cobayes élevés pour la viande au Cameroun

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Jean-Marie Fotso
Jean Daniel Ngou Ngoupayou
Jean Kouonmenioc

Résumé

Dans la perspective de valorisation du cobaye local comme animal de boucherie, une étude, utilisant cent dix animaux adultes reproducteurs achetés chez des éleveurs locaux, a été menée pour évaluer sa productivité dans des conditions optimales de gestion en station au Cameroun. L'âge à la première mise bas est de 134,6 ± 11,1 jours. Le taux de fécondité augmente avec le nombre de mises bas, avec une moyenne annuelle de 190 %. Les poids à la naissance et au sevrage sont respectivement de 85,2 ± 15,5 et 161,1 ± 30,1 grammes. Le nombre des petits sevrés par femelle et par an atteint 7,8 ± 1,4. Les gains de poids moyens journaliers sont de 3,6 ± 0,1 grammes en lactation et de 1,8 ± 0,4 grammes après sevrage. Le poids des cobayes à 15 semaines d'âge, tous sexes confondus, représente deux fois et demie le poids au sevrage. L'indicé de consommation augmente avec l'âge (5,9 ± 1,3 entre 3 et 6 semaines et 13,7 ± 2,5 entre 15 et 18 semaines). Les rendements en carcasse sont respectivement de 68,4 ± 2,9 % et 72,7 ± 3,6 % à 15 et 23 semaines. Le poids vif produit par femelle et par an est de 3,1 ± 0,5 kilos avec 2,1 ± 0,4 kilos de carcasse consommable.
Nos résultats, comparés à ceux du secteur traditionnel, indiquent que l'amélioration des conditions d'élevage du cobaye au Cameroun permet d'optimiser ses performances.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Inra - Pathologie végétale ; route de Saint-Cyr ; 78026 Versailles ; France.
Rubrique
Articles