L'intégration de cultures végétales dans les élevages piscicoles en eau recyclée

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Isabelle Quilleré
Louis Roux
Didier Marie
Yvette Roux
François Gosse
Jean-François Morot-Gaudry

Résumé

Un système pilote intégrant trois composantes biologiques (poissons, bactéries et plantes) en circuit fermé a été créé pour tenter de réduire la consommation d'eau d'un élevage piscicole. Les composés azotés excrétés par les poissons sous forme dissoute, puis transformés en nitrates par les bactéries, assurent la nutrition azotée des plantes. Cette association a le double avantage d'économiser l'eau et de valoriser les excrétions azotées du poisson comme source principale d'azote pour produire des légumes consommables (tomates, laitues). L'équilibre du système est lié à la part relative des trois composantes biologiques ainsi qu'à une gestion dynamique de l'élevage piscicole et de la culture végétale associée (cultures échelonnées et fertilisation minérale d'appoint). À l'équilibre, la croissance du poisson est identique à celle obtenue en pisciculture traditionnelle, tandis que la production végétale atteint 70 % de celle d'une culture hydroponique classique mais avec une forte économie d'engrais.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Laboratoire du métabolisme ; Inra ; route de Saint-Cyr ; 78026 Versailles cedex ; France ; Installations piscicoles expérimentales ; domaine de Vilvert ; 78352 Jouy-en-Josas cedex ; France.
Rubrique
Articles