Conditions de l'utilisation des boues de stations d'épuration en agriculture

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Michel Robert
Philippe Cambier
Christian Juste

Résumé

Le devenir des boues provenant des stations d'épuration des eaux usées urbaines étant un sujet d'actualité, leurs différentes voies d'élimination au niveau européen sont passées en revue : rejet à la mer, mise en décharge, incinération, épandage sur les sols en agriculture. La dernière solution est pratiquement la plus utilisée et devrait encore se généraliser dans le futur. Il est répondu aux principales questions qui se posent pour une utilisation en agriculture :
- le sol constitue dans certaines conditions, en fonctionnement aérobie, un bon système épurateur pour les principaux résidus organiques de l'agriculture, des industries agro-alimentaires et ceux provenant de l'épuration des eaux usées et des déchets urbains ; - les boues résiduaires urbaines présentent un intérêt agronomique, toutefois limité, principalement par leur contenu en phosphore et en calcium. L'intérêt de l'apport des autres constituants (comme ceux à base d'azote) dépend du type de traitement des boues et des doses que l'on peut effectivement apporter à l'hectare ; - la principale limite que l'on doit fixer à l'utilisation des boues en agriculture est liée à leur contenu en micro-polluants organiques rémanants (notamment les orga-nochlorés de type PCB) et surtout en éléments traces minéraux pouvant être toxiques. Les épandages sont donc soumis à des normes qui portent sur les teneurs en éléments traces des boues et sur les teneurs des sols qui les reçoivent (ce sont les seules normes actuellement en vigueur en France concernant la qualité des sols). Les risques en ce qui concerne les germes pathogènes sont fortement réduits par les traitements appliqués aux boues solides, mais ils subsistent pour les boues liquides. Les normes de plus en plus strictes pour leur utilisation en agriculture poussent à la généralisation et à l'amélioration des traitements. Le cas des pays en développement est examiné. Lorsqu'une station d'épuration existe, il est important de réutiliser les boues en agriculture pour les éléments fertilisants et souvent l'eau qu'elles contiennent. En réalité, les eaux usées sont souvent utilisées directement pour l'irrigation. En conclusion, avec certaines réserves, les auteurs reconnaissent l'utilisation des boues en agriculture comme une solution intéressante pour l'avenir, à condition d'appliquer des normes strictes vis-à-vis des micro-polluants, d'assurer un suivi agronomique et d'améliorer la qualité des boues résiduaires.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Station de science du sol ; Inra ; 78026 Versailles cedex ; France ; Station d'agronomie ; Centre de Bordeaux ; 33883 Villenave-d'Ornon cedex ; France.
Rubrique
Articles