Effets du milieu et génétiques sur la croissance des agneaux Timahdite et croisés au Maroc

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

M. El Fadili
C. Michaux
B. Boulanouar
P.L. Leroy

Résumé

La connaissance des paramètres génétiques pour les caractères de croissance d’intérêt économique est nécessaire à l’évolution des populations ovines au Maroc. Les données sur 544 agneaux de race Timahdite (T) et 756 agneaux D’man x Timahdite (DT), tous nés de 1992 à 1998, ont été utilisées pour estimer les paramètres génétiques des poids des agneaux à la naissance, à 30, 70 et 90 jours, ainsi que des gains de poids journaliers de 10 à 30, 30 à 70 et 30 à 90 jours, pour chaque caractère. Les variances-covariances ont été estimées séparément par la méthode du REML, utilisant un modèle animal qui incluait les effets fixes de l’année de naissance, du sexe, de l’âge de la brebis, du type de naissance ou du mode d’allaitement et de l’interaction année de naissance x sexe, effet génétique direct et effet génétique maternel. Les corrélations génétiques et phénotypiques entre les caractères ont été estimées avec des modèles comportant tous les mêmes effets fixes et seulement les effets génétiques directs additifs. Tous les effets fixes ont eu une influence sur les caractères de croissance. Les estimations des héritabilités directes pour les différents caractères poids et gains de poids journaliers ont été faibles à modérées et ont varié de 0,07 à 0,25 chez les T, et de 0,02 à 0,18 chez les DT. Les héritabilités maternelles ont été de 0,20 à 0,36 chez les DT et de 0,01 à 0,10 chez les T, à l’exception du poids à la naissance (0,53). Pour tous les caractères, les corrélations génétiques directes et maternelles ont été élevées et négatives chez les DT (-0,80 et -1,00) et chez les T (-0,90 et -1,00). Cependant, la précision de telles estimations est faible étant donné la petite taille du fichier des données utilisé dans cette étude. Les estimations des corrélations génétiques et phénotypiques ont été positives pour tous les caractères et particulièrement élevées pour les corrélations génétiques entre les poids et les gains de poids après la naissance à la fois chez les agneaux DT et T montrant l’absence d’antagonismes génétiques entre les différents caractères étudiés.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Rubrique indéterminée