Antibiorésistance des souches de Salmonella gallinarum isolées en aviculture moderne en zones périurbaines au Mali

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

S. Sidibé
A.B. Traoré
Y.S. Koné
A. Fané
K.W. Coulibaly
A.B. Doumbia
A. Bamba
O. Traoré

Résumé

L’objectif de l’étude, menée d’août 2014 à décembre 2015, était de tester la résistance aux antibiotiques de 52 isolats de Salmonella gallinarum obtenus à partir d’élevages avicoles modernes situés en zones périurbaines du district de Bamako (n = 27), et des villes de Ségou (n = 16) et Sikasso (n = 9). Les taux de résistance moyens obtenus ont été de 98,08 % à l’érythromycine, 94,23 % à la colistine, 90,38 % à la streptomycine, 67,31 % à la kanamycine, 65,38 % à la fluméquine, 63,46 % à la doxycycline, 59,61 % à la tétracycline et 21,15 % à la gentamicine. Tous les isolats de salmonelles issus des élevages du district de Bamako se sont avérés résistants à la tétracycline, à la doxycycline et à l’érythromycine. De même, une résistance à l’érythromycine, à la tétracycline, à la colistine et à la streptomycine a été mise en évidence pour tous les isolats issus des élevages du site de Sikasso. Les résultats ont montré un développement de la résistance de la plupart des souches de salmonelles isolées à la majorité des antibiotiques usuels et dans une moindre mesure à la gentamicine.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Rubrique
Santé animale et épidémiologie