Évolution de la gouvernance et des politiques de services-conseils agricoles au Québec (Canada)


Résumé


À partir des années 1980, la plupart des États ont cessé d'offrir gratuitement des services-conseils aux exploitations agricoles. Parallèlement, les entreprises privées, les coopératives et les associations agricoles ont pris une place plus importante dans la fourniture de ces services. Cet article analyse l'évolution de la gouvernance et des politiques de services-conseils agricoles au Québec (Canada). Tout en se retirant de leur fourniture, les gouvernements ont continué à orienter et à financer l'offre de services-conseils, par exemple dans le domaine agroenvironnemental. En outre, des aides financières spécifiques visent à améliorer l'accès aux services-conseils et ainsi à compenser, en partie du moins, la perte d'accessibilité liée à la fin de la gratuité de l'offre gouvernementale. Les gouvernements ont également confié une partie de la mise en oeuvre de politiques publiques à certains acteurs, notamment les associations agricoles.

Mots-clés


conseiller agricole ; gouvernance ; politique agricole ; québec

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2011.0513

Affiliations

École nationale d'administration publique (ENAP) 4750, avenue Henri-Julien 5e étage Montréal Québec H2T 3E5 Canada



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC