Introductions et transferts d'espèces de poissons d'eau douce

J. Lazard, C. Levêque

Résumé


L'introduction et le transfert d'espèces de poissons entre continents et au sein de ceux-ci sont des pratiques qui remontent à l'antiquité et qui ont connu un développement considérable au XXe siècle. Les principales motivations de ces introductions sont l'amélioration de la production de la pêche et le développement de la pisciculture. Tous les continents ont fait l'objet de telles introductions ; les cas de l'Afrique et l'Asie sont plus particulièrement étudiés dans cet article. En Afrique, l'introduction d'espèces exotiques n'a pas significativement contribué à dynamiser le développement d'une filière aquacole demeurée à un très faible niveau de production, d'autant que la biodiversité des espèces de poissons autochtones est élevée. En Asie, en revanche, la production aquacole est fondée pour l'essentiel sur les carpes chinoises, les carpes indiennes et la carpe commune, largement transférées hors de leur aire d'origine. L'introduction, en même temps que ces espèces, du paquet technologique les concernant, a sans doute largement contribué au délaissement des ressources aquacoles autochtones, qui, elles, exigent un long travail de domestication. Les tilapias, originaires d'Afrique et produits principalement en Asie, constituent l'exemple remarquable d'une domestication et d'une production aquacole ex situ dont l'existence d'un marché international contribuera, certainement, à soutenir la progression. L'analyse de ces introductions à des fins aquacoles fait ressortir un impact écologique globalement faible et, en revanche, un bilan socio-économique largement bénéfique.

Mots-clés


pêche et aquaculture ; productions animales ; ressources naturelles et environnement

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2009.0290

Affiliations

Cirad UR Aquaculture et gestion des ressources aquatiques TA B-20/01 Avenue Agropolis 34398 Montpellier cedex 5 France, IRD-MNHN 43, rue Cuvier 75005 Paris



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC