Aménagement paysan des terres et réduction du ruissellement dans les savanes africaines

J. Gigou, K. Traoré, F. Giraudy, H. Coulibaly, B. Sogoba, M. Doumbia

Résumé


Cet article décrit un type d'aménagement des terres en courbes de niveau réalisé à l'échelle du champ individuel, et dont l'objectif principal est de diminuer les pertes par ruissellement de l'eau des pluies, pour obtenir des augmentations des rendements immédiates. Ces résultats s'appliquent à la région cotonnière du Mali, du Burkina Faso et du Nord de la Côte d'Ivoire, où l'on pratique la culture attelée bovine, sur de longs glacis en pente douce. Le climat comporte une saison des pluies assez irrégulière, avec des épisodes de sécheresse et des épisodes d'excès d'eau. L'aménagement consiste à réaliser des ados de terre suivant les courbes de niveau, avec la charrue tractée par les boeufs, et à les conserver sous un enherbement permanent. Les cultures sont réalisées sur des billons qui suivent ces courbes de niveau : l'eau des pluies est retenue entre les billons, où elle s'infiltre, et l'excès d'eau s'écoule lentement aux extrémités du champ. L'infiltration supplémentaire est d'environ 10 % du total des pluies. L'augmentation des rendements est d'environ 30 %, et plus les années sèches. Les variations interannuelles des rendements sont réduites. La réalisation de l'aménagement, avec les moyens de l'exploitation, est peu coûteuse, si bien que l'aménagement est très rentable pour le paysan. Cependant, un appui technique extérieur est nécessaire pour le piquetage des courbes du niveau. Une organisation non gouvernementale (ONG) de Koutiala propose localement ce service pour un prix modeste, mais elle ne peut satisfaire la demande. La promotion de cette méthode d'aménagement, par des associations professionnelles ou des ONG, permettrait de réduire les risques et d'augmenter la capacité de production des agriculteurs.

Mots-clés


productions végétales ; eau

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), UMR G-Eau « Gestion de l'eau, acteurs, usages », TA 60/02 34398 Montpellier cedex 5, Institut d'économie rurale (IER), Laboratoire Sol-Eau-Plante, Sotuba, BP 438, Bamako Mali, Dagris (Développement des agro-industries du Sud), 13, rue Monceau, 75008 Paris, Association malienne d'éveil au développement durable (AMEDD), BP 212, Koutiala, Centre de recherches agronomiques de Bordo (CRAB), IRAG, BP 352, Kankan Guinée



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC