Impacts du GF-120 sur des mouches des fruits (Diptera : Tephritidae) en systèmes agroforestiers sahéliens à base de cultures horticoles.

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Ousmane Zakari-Moussa
Alain Ratnadass
Jean-François Vayssières
A. Nikiema
Dougbedji Fatondji
Halarou Salha
Kadri Aboubacar
Philippe Ryckewaert
Dov Pasternak

Résumé

Dans les systèmes de culture agroforestiers économes en eau et générateurs de revenus promus par l'ICRISAT dans la zone soudano-sahélienne d'Afrique de l'Ouest, en particulier au Niger, les fruits du jujubier domestiqué Ziziphus mauritiana (" pommes du Sahel ") sont sévèrement attaqués par des mouches des fruits (Carpomya incompleta) ; l'application de pesticides de synthèse pose des problèmes de rentabilité économique, d'ordre environnemental et de santé publique. Dans le système de Bio-récupération des terres dégradées (BDL), la pomme du Sahel est la principale culture à forte valeur, tandis que dans l'Eco-ferme sahélienne (DEF), elle est cultivée avec la pastèque. Par ailleurs, dans la zone semi-aride, le prunier africain Sclerocarya birrea est en cours d'évaluation en vergers ou dans des systèmes comme le BDL pour sa production en fruits et en huile. Matériel et méthodes. En complément d'études antérieures publiées par ailleurs, nous avons collecté et mis en incubation en 2010 des prunes africaines et des pastèques à Sadoré (Niger) où les systèmes agroforestiers sus-mentionnés sont développés ; les mouches des fruits qui en ont émergé ont été observées. En 2010, nous avons aussi conduit un essai de traitement insecticide par taches avec du GF-120 dans un verger de jujubiers à Niamey ; nous avons comptabilisé les fruits indemnes et ceux qui étaient attaqués ; les fruits attaqués ont été mis en incubation. Dans le même verger, nous avons mis en place en 2011 un essai de piégeage des mouches des fruits visant l'espèce invasive Bactrocera invadens (pièges Chempac® contenant du méthyl-eugénol comme attractif). Résultats et discussion. Les résultats ont montré que seule l'espèce Ceratitis cosyra émergeait des prunes africaines, et que seules des espèces de Dacus spp. émergeaient des pastèques. L'essai de traitement en taches au GF-120 a montré que la mouche C. incompleta n'était pas attirée / intoxiquée, contrairement à Ceratitis spp. et Dacus spp. ; que les arbres traités avaient un rendement en fruits commercialisables significativement plus élevé que celui des arbres non traités ; que seule l'espèce C. incompleta émergeait des fruits attaqués. Le piégeage de détection a révélé pour la première fois la présence de B. invadens dans la zone sahélienne du Niger, y compris en période de production de pommes du Sahel. Conclusion. Nos résultats, ajoutés à ceux d'études antérieures, suggèrent que le GF-120 a un effet répulsif sur l'espèce monophage C. incompleta (Trypetinae), mais attractif sur les mouches oligophages/polyphages Dacinae ; certaines d'entre elles, dont Dacus spp., s'attaquent à la pastèque qui fait partie du système de culture DEF et fructifie à la même période que le jujubier. Les perspectives d'exploitation de ces deux voies de régulation opposées sont discutées.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Comment citer
Zakari-Moussa, O., Ratnadass, A., Vayssières, J.-F., Nikiema, A., Fatondji, D., Salha, H., Aboubacar, K., Ryckewaert, P., & Pasternak, D. (2012). Impacts du GF-120 sur des mouches des fruits (Diptera : Tephritidae) en systèmes agroforestiers sahéliens à base de cultures horticoles. Fruits, 67(5), 333-339. https://doi.org/10.1051/fruits/2012025
Rubrique
Articles