Du laboratoire au champ : gestion de la litière pour le contrôle de Botrytis cinerea en verger de mûriers

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Monika Walter
Patricia Harris-Virgin
Nicholas William Waipara
Kirsty Sarah Helen Boyd-Wilson
Chris Morgan
Geoff Ian Langford

Résumé

Introduction. La litière du sol est une source primaire d'inoculum de Botrytis cinerea en vergers de mûriers (hybride de Rubus). L'effet de la gestion de la litière sur la production primaire d'inoculum et la contamination de fleurs et de baies a été évalué. Matériel et méthodes. Une série d'expérimentations menées du laboratoire au champ a été entreprise en Nouvelle-Zélande de 1997 à 2002 pour évaluer des possibilités de gestion de la litière pour le contrôle de Botrytis cinerea. Un essai en laboratoire a étudié l'effet de la dimension des résidus de taille (déchiquetés ou non) et de la modification des débris sur la dégradation des tissus et leur colonisation par Botrytis cinerea. Un essai en champ a étudié, sur quatre sites, l'effet de l'amendement de la litière (compost, urée, fongicide) et du tassement de la litière sur la sporulation de Botrytis cinerea. Une étude à l'échelle commerciale a été effectuée sur quatre ans chez trois cultivateurs pour évaluer l'effet du traitement de la litière (tassement, compost, extraits et/ou suspensions microbiens) sur l'inoculum primaire, et les infections de fleurs et de baies. Résultats et discussion. L'essai en laboratoire a montré qu'un amendement en compost de boue d'eaux usées + écorce a permis d'améliorer la décomposition de la litière et de réduire la sporulation de Botrytis cinerea sur les tissus infectés depuis 8 semaines. L'expérimentation en champ a indiqué que le tassement des débris de mûriers déchiquetés était plus efficace que des amendements de litière pour réduire la quantité de Botrytis cinerea hébergé dans la litière. L'étude à l'échelle commerciale des diverses possibilités de gestion de la litière a vérifié que le tassement de la litière déchiquetée était l'étape la plus importante du contrôle de Botrytis cinerea dans les débris. Elle a également prouvé que des amendements microbiens de la litière (compost, solutions ou extraits) pouvaient être salutaires. Alors que le contrôle de l'inoculum de Botrytis cinerea a permis de réduire également le taux d'infection des fleurs, l'infection des fruits à la récolte n'a pas été affectée. Cela indiquerait que d'autres sources d'inoculum de Botrytis cinerea contribueraient à l'infection des mûres après floraison.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Comment citer
Walter, M., Harris-Virgin, P., Waipara, N. W., Boyd-Wilson, K. S. H., Morgan, C., & Langford, G. I. (2004). Du laboratoire au champ : gestion de la litière pour le contrôle de Botrytis cinerea en verger de mûriers. Fruits, 59(4), 291-299. https://doi.org/10.1051/fruits:2004028
Rubrique
Articles