Limites à l'adoption du semis direct sous couverture végétale par les agriculteurs familiaux en Amazonie brésilienne

##plugins.themes.bootstrap3.article.main##

Robin Villemaine
Éric Sabourin
Frédéric Goulet

Résumé

Afin de favoriser l'abandon du brûlis par les agriculteurs familiaux du front pionnier amazonien, un projet franco-brésilien a tenté entre 2006 et 2010 de promouvoir une adaptation locale des techniques de semis direct sous couverture végétale. L'article analyse, à partir du référentiel de la sociologie de la traduction, les transformations sociales et techniques suscitées par cette initiative. Alors que des agriculteurs se sont montrés intéressés par cette alternative, les adoptions ont été rares et incomplètes : les cultures intermédiaires de légumineuses ont été rarement pratiquées et les rotations simplifiées. Par ailleurs, les institutions (banques, assistance technique, autorités politiques), dont l'appui était jugé central pour favoriser les adoptions, ont refusé de soutenir le semis direct et se sont positionnées en faveur d'une alternative centrée sur le labour motorisé. La polarisation des acteurs autour de deux options techniques concurrentes, cristallisant divers enjeux cognitifs, symboliques, socio-économiques et politiques, constitue un élément explicatif majeur de la faible dynamique en matière d'adoption du semis direct.

##plugins.themes.bootstrap3.article.details##

Affiliations
Inra SAD ; LISTO-Dijon ; bâtiment les Longelles ; 26 ; boulevard du Docteur-Petit-Jean ; BP 87999 ; 21079 Dijon cedex ; France ; Cirad ; département ES ; UMR ART-Dev ; TA 113/15 ; 73 ; avenue Jean-François-Breton ; 34398 Montpellier cedex 5 ; UMR innovation ; TA C 85/15
Rubrique
Articles