La riziculture de bas-fond au sud du Sénégal (Moyenne Casamance) : enjeux et perspectives pour la pérennisation des actions de réhabilitation et de mise en valeur

M. Manzelli, E. Fiorillo, M. Bacci, V. Tarchiani

Résumé


La région de Sédhiou dans la Moyenne Casamance au sud du Sénégal bénéficie de conditions pédoclimatiques et hydro-agricoles favorables et d'une longue tradition rizicole, surtout dans les bas-fonds. Depuis les années 1970, l'État sénégalais, confronté à des contraintes environnementales et sociales croissantes, a mis en oeuvre avec ses partenaires de l'aide au développement une politique de sauvegarde, réhabilitation et aménagement des vallées casamançaises, surtout destinée à juguler le phénomène de salinisation des terres rizicoles.La riziculture de bas-fond demeure dans ces vallées une activité agricole de subsistance : les pratiques traditionnelles des agriculteurs, notamment des femmes, visent à minimiser les risques écoclimatiques plus qu'à maximiser la production. Les interventions proposées et poursuivies au cours des années se sont heurtées à diverses difficultés qui ont limité leurs effets et n'ont pas permis d'en assurer la pérennité.L'étude a permis de caractériser les zones des bas-fonds de la région et d'identifier les principales contraintes endogènes et exogènes d'ordre technique, environnemental et socio-économique, qui affectent durablement la production rizicole locale. Elle a aussi permis de comprendre que les actions de réhabilitation et d'aménagement des bas-fonds ont privilégié les effets à court terme sans traiter les difficultés des agriculteurs à long terme. Cette approche a permis de maintenir la fonctionnalité des aménagements pendant les années de gestion des projets, mais n'a pas garanti leur durabilité sur le long terme.Pour la relance de la riziculture de bas-fonds dans la région, ce travail propose pour l'avenir de promouvoir des actions de renforcement non seulement liées à la protection et à la sécurisation des aménagements hydroagricoles, mais également adaptées et intégrées aux stratégies et aux objectifs des agriculteurs et, donc, capables d'assurer la durabilité des interventions. Une démarche opérationnelle est proposée comme outil d'étude et d'aide à la réalisation des interventions.

Mots-clés


agriculture de subsistance ; développement durable ; organisation paysanne ; riz ; sécurité alimentaire ; méthodes et outils ; productions végétales ; territoire ; foncier ; politique agricole et alimentaire

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2015.0772

Affiliations

Istituto di Bioscienze e BioRisorse (IBBR) ; Istituto di Biometeorologia (IBIMET) ; Istituto di Biometeorologia (IBIMET) ; Istituto di Biometeorologia (IBIMET)



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC