Is part-time farming less subsidised? The example of direct payments in France and Switzerland

L. Latruffe, S. Mann

Résumé


Les exploitations agricoles dans les pays développés sont fortement subventionnées mais les exploitations pluriactives ne sont pas explicitement prises en compte dans les politiques de subvention. Les modalités du soutien public sont-elles telles que les exploitations à plein temps sont favorisées en termes d'aides reçues ? Une vision répandue est que les exploitations pluriactives, moins engagées dans les activités agricoles, reçoivent moins de subventions que les exploitations à plein temps.Dans cet article, nous évaluons si l'aspect pluriactif est désavantageux pour les exploitations agricoles en termes d'aides directes. Grâce à une régression économétrique sur données individuelles, nous analysons l'influence des activités hors-exploitation sur le niveau des aides reçues par les exploitations agricoles en France et en Suisse en 2003. Nos résultats montrent que l'effet n'est pas linéaire : l'effet est négatif pour les exploitations faiblement pluriactives, mais positif pour les autres. Une forte pluriactivité peut ainsi permettre de recevoir un montant d'aides substantiel.

Mots-clés


france ; pluriactivité ; politique agricole ; subvention ; suisse ; économie et développement rural

Texte intégral :

PDF (English)


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2015.0732

Affiliations

INRA UMR1302 SMART 4 Allée Bobierre 35000 Rennes France, Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) Socioeconomics Research Group 8356 Ettenhausen Switzerland



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC