Adoption d'innovations en agriculture en Côte d'Ivoire : cas de nouvelles variétés d'igname

D. Soro, D. Dao, O. Girardin, B.T. Tié, B.A. Tschannen

Résumé


La culture de l'igname est très importante en Côte d'Ivoire en termes de production et de consommation. C'est la première culture vivrière en termes de tonnage produit par an. Cependant, les contraintes à sa production sont nombreuses et imposent de rechercher des améliorations. Ainsi, le Centre suisse de recherches scientifiques (CSRS) a-t-il introduit en 1998 en Côte d'Ivoire, treize variétés améliorées de l'International Institute for Tropical Agriculture (IITA) afin de satisfaire aux besoins de sécurité alimentaire des populations. Cette étude se propose de déterminer les conditions d'acceptation de nouvelles variétés d'igname par les acteurs dans le processus de leur diffusion. Les paysans pilotes ont été retenus avec la collaboration de l'Agence nationale d'appui au développement rural (Anader). À la suite de tests sur la productivité, des dégustations sont réalisées pour établir les critères organoleptiques d'acceptation des variétés. Les variétés introduites ont été agronomiquement plus performantes que les variétés locales. Deux principaux critères de décision ont guidé la diffusion : la qualité et la production. Quatre variétés ont été retenues. Leur distribution a d'abord été soutenue par une structure de vulgarisation avant d'être spontanée grâce à la participation des paysans. La courbe de distribution des meilleures variétés est sigmoïdale quelle que soit l'espèce. Trente-huit pour cent du total des producteurs (n = 1 283) ont accepté les variétés nouvelles.

Mots-clés


économie et développement rural ; productions végétales

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2010.0437



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC