État de la lutte dirigée contre les insectes ravageurs en production biologique de pommes de terre

G. Boiteau

Résumé


La stratégie de lutte dirigée contre les insectes en production biologique est ancrée sur l'utilisation des méthodes de lutte préventives plutôt que curatives. Pour se faire, les producteurs de pommes de terre biologiques du Canada, des États-Unis et de l'Union européenne ont recours aux mêmes méthodes agronomiques naturellement acceptables pour lutter contre les insectes phytoravageurs : la rotation des cultures, l'isolement des champs, la plantation retardée, la gestion des sols et la pose de paillis. Malheureusement, parce que chaque méthode a une efficacité optimale contre une espèce particulière de ravageur, l'intégration de ces méthodes, entre elles ou contre plusieurs espèces, reste plutôt rare et limitée à un seul champ plutôt qu'à la ferme. De plus, la conservation et les lâchers d'agents de lutte biologique sont rarement utilisés en production de pommes de terre parce qu'on sait peu de chose sur leur efficacité, que les ressources manquent ou qu'ils ne sont pas disponibles sur le marché. La demande croissante des consommateurs, pour les aliments biologiques, force les producteurs à faire des choix difficiles. L'accroissement des superficies nécessaires pour répondre à la demande future en pommes de terre biologiques éloigne cette industrie de l'utilisation des méthodes préventives et augmente sa dépendance sur les méthodes curatives. Par exemple, les fermes qui viennent de passer de l'agriculture classique à l'agriculture biologique bénéficient de la tolérance des plantes aux insectes, un atout important des fermes biologiques établies depuis longtemps, et doivent se tourner vers les méthodes curatives.

Mots-clés


pathologie ; productions végétales ; systèmes agraires

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2008.0219

Affiliations

Centre de recherche en pomme de terre, Agriculture, C.P. 20280, E3B 4Z7 Fredericton, Canada



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC