Maladies de la pomme de terre causées par des oomycètes

R. Platt

Résumé


Parmi les nombreux organismes nuisibles qui réduisent la croissance et la productivité de la pomme de terre, les agents du mildiou, de la pourriture rose et de la pourriture aqueuse, trois espèces d'oomycètes sont souvent à l'origine des plus importantes pertes de rendement et postrécolte. Si les conditions climatiques leur sont favorables, un seul de ces trois oomycètes peut complètement détruire une culture de pomme de terre, par ailleurs saine, en quelques semaines. Au cours des 50 dernières années, nous avons acquis une bonne connaissance de la fréquence, des symptômes et de l'impact de ces maladies. Parallèlement, les techniques perfectionnées de recherche scientifique ont permis d'élucider certains aspects complexes de la biologie des pathogènes et du développement des maladies qui étaient jusqu'alors mal compris. Le présent article résume différents aspects des trois maladies cryptogamiques sus-mentionnées. Dans un contexte d'évolution des systèmes de production agricole et d'une demande croissante pour des aliments de qualité offerts à bon prix et produits selon des méthodes non nocives pour l'environnement, le développement de nouveaux moyens de lutte passe obligatoirement par une meilleure connaissance de la biologie et des dynamiques épidémiologiques.

Mots-clés


pathologie ; productions végétales

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2008.0211

Affiliations

Agriculture and Agri-Food Canada, 440, University Avenue, C1A 4N6 Charlottetown, Canada



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC