Prise en compte des savoirs paysans en matière de choix variétal dans un programme de sélection

S. Sissoko, S. Doumbia, M. Vaksmann, H. Hocdé, D. Bazile, B. Sogoba, M. Kouressy, K. Vom Brocke, M. Mory Coulibaly, A. Touré, B.G. Dicko

Résumé


Un projet de sélection participative du mil a été initié pour comprendre les raisons de la faible diffusion des variétés améliorées dans la zone soudano-guinéenne du Mali. Un diagnostic et une prospection des variétés locales ont été réalisés en 2007 dans cinq villages de la région de Sikasso. Un essai comportant deux dates de semis (18 juin et 16 juillet 2007) a été réalisé à la station agricole de Sotuba. La durée du cycle de 29 variétés locales a été mesurée. Toutes les variétés prospectées sont photopériodiques, leur cycle diminue lorsque le semis est retardé. Les nouvelles variétés proposées aux paysans sont précoces, peu sensibles à la photopériode. Les chercheurs et les paysans sont convaincus que des variétés plus précoces que les cultivars locaux permettront d'éviter les sécheresses de fin de cycle. En réalité, les variétés locales résultent d'une sélection massale ancestrale et sont souvent spécifiquement adaptées à leurs environnements d'origines. La floraison des variétés locales est naturellement synchrone avec la date moyenne de fin de la saison des pluies. Ce caractère permet aux variétés locales de surmonter la principale incertitude climatique de la zone : la variabilité du début de la saison des pluies. La faible prise en compte des qualités propres aux variétés locales par les programmes d'amélioration des plantes explique le rejet des nouveaux cultivars par les paysans. Les programmes de sélection s'appuient maintenant sur le germoplasme local et un volet essentiel de l'expertise paysanne devient accessible à l'analyse des chercheurs.

Mots-clés


productions végétales ; ressources naturelles et environnement

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2008.0191

Affiliations

Institut d'économie rurale (IER), Sotuba, BP 438, Bamako, Mali, Institut d'économie rurale (IER), BP 16, Sikasso, Mali, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), BP 1813, Bamako, Mali, Cirad, Département Environnements & Sociétés, UPR 47 « GREEN », Campus international de Baillarguet, TA C-47/F, 34398 Montpellier cedex 5, Association malienne d'éveil au développement durable (AMEDD), BP 212, Koutiala, Mali, Cirad, 01 BP 596, Ouagadougou, Burkina Faso, DELTA-C, BP E4850, Bamako, Mali, Cirad, Département Environnements et sociétés, Unité de recherche (UR) « Actions collectives, politiques et marchés », 73, rue Jean-François Breton, 34398 Montpellier cedex 5



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC