Impact des variations climatiques sur le prix des moutons sur le marché de gros de Djelfa (Algérie)

K.A. Atchemdi

Résumé


Des relations existent entre la pluviométrie et les autres facteurs écologiques de la région de Djelfa (Algérie). Des liaisons linéaires non significatives existent également entre la série des variables climatiques (la température, l'amplitude diurne et la pluviométrie ayant la plus grande variabilité) et la série des variables du marché (prix et offre). En effet, l'offre et le prix des différentes catégories de mouton sur le marché de gros de Djelfa sont sujets à des variations saisonnières qui expriment des corrélations positives ou négatives d'autant moins marquées que les coefficients de corrélation (r) ne sont pas voisins de - 1 ou de + 1. On sait, par exemple, que dans les périodes de sécheresse, la tendance est d'anticiper les ventes afin de se prémunir contre la dépréciation excessive. À l'inverse, suite à des hausses jugées excessives en cours d'année, l'acheteur peut différer son achat en attendant que le prix retombe à des niveaux jugés raisonnables avec un retour à la normale du climat. Il semble donc que les systèmes d'élevage du milieu étudié peuvent raisonnablement pallier les handicaps suscités par les variations climatiques de courte période grâce aux différentes mesures antirisques mises en oeuvre au niveau des systèmes de production de mouton.

Mots-clés


production animale ; économie et développement rural ; transformation ; commercialisation

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2008.0156

Affiliations

Institut d'agropastoralisme, Centre universitaire, BP 1028, Djelfa 17003 Algérie



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC