Diversité des exploitations agricoles et pluriactivité des agriculteurs dans le Tiers Monde

M. Dufumier

Résumé


Comparativement aux exploitations minifundiaires, patronales, capitalistes ou étatiques, les exploitations agricoles familiales marchandes de taille moyenne font preuve d'une grande efficacité en matière de création de valeurs ajoutées et de maintien d'emplois en zones rurales. Celle-ci provient du fait que les exploitants optent souvent pour la mise en oeuvre de systèmes de production leur permettant de valoriser au mieux la force de travail familiale disponible en tenant compte des éventuelles opportunités d'emplois et sources de revenus « extérieurs ». Les systèmes de production agricole mis en oeuvre dans les exploitations familiales s'intègrent aisément au sein de systèmes d'activités plus globaux dont la « rentabilité » doit être appréciée en tenant soigneusement compte du coût d'opportunité de la force de travail. La décomposition des activités familiales en systèmes de production agricole et ensembles d'activités non agricoles n'en reste donc pas moins pertinente pour bien prendre en compte les pratiques et contraintes agronomiques : rotations, assolements, bilans fourragers, « transferts de fertilité », etc. Le concept d'exploitation agricole reste donc opératoire, même lorsqu'il ne s'avère pas y avoir de véritables « unités » de production ni de « centres » de décision uniques pour tout ce qui concerne ces activités.

Mots-clés


systèmes agraires ; mécanisation et aménagement rural ; économie et développement rural

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2006.0028

Affiliations

Institut national agronomique de Paris-Grignon (Ina-PG), 16, rue Claude Bernard, 75005 Paris



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC