L'exploitation agricole familiale : leçons actuelles de débats anciens

M. Petit

Résumé


Historiquement, les premières discussions sur la nature de l'exploitation agricole ont été provoquées par les réflexions sur le secteur agricole : est-ce un secteur spécifique dans l'économie ? En quoi et pourquoi les lois générales du fonctionnement de l'économie ne s'y appliqueraient-elles pas ? Cette spécificité éventuelle justifie-t-elle des politiques publiques particulières ? Un examen d'une littérature assez ancienne, notamment américaine, peu connue ou négligée aujourd'hui, illustre de graves erreurs de diagnostic faites dans le passé par suite d'une prise en compte insuffisante du caractère familial des exploitations agricoles : place exagérée donnée aux grandes exploitations, supposées modernes et capables de tirer profit des avancées scientifiques et techniques dans les pays socialistes, difficulté d'utiliser les mécanismes de prix pour équilibrer demande et offre chroniquement excédentaire aux États-Unis. Dans une seconde partie, nous montrons sur les exemples des débats relatifs à la multifonctionnalité de l'agriculture et des négociations à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) que la spécificité du secteur reste forte aujourd'hui. Les liens étroits entre famille et unités de production sont probablement encore largement responsables de cette spécificité, même s'il n'est pas possible de l'affirmer péremptoirement.

Mots-clés


systèmes agraires ; économie et développement rural

Texte intégral :

PDF


DOI: https://doi.org/10.1684/agr.2006.0036

Affiliations

Institut agronomique méditerranéen de Montpellier (Iamm), 3191, route de Mende, 34093 Montpellier cedex 5



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC