Mécanisation de la technique du zaï manuel en zone semi-aride

A. Barro, R. Zougmoré, J.B. Taonda

Résumé


Au Sahel, le zaï est un système traditionnel de réhabilitation de la productivité des terres pauvres et encroûtées qui consiste à creuser manuellement des trous pour y concentrer les eaux de ruissellement et les matières organiques. En raison du temps de travail élevé en réalisation manuelle (plus de 300 heures homme/ha), une étude de la mécanisation du zaï en traction animale a été conduite sur des sols ferrugineux tropicaux au Burkina Faso (Saria, Pougyango). L'opération mécanisée a requis 36 heures/ha à Saria contre 22 heures/ha à Pougyango. L'effort moyen de traction à Saria était de 11,6 daN pour une profondeur de 7,8 cm et de 10,1 daN à Pougyango pour une profondeur de 11,6 cm. Les dimensions du trou de zaï mécanique étaient les mêmes que celles du trou de zaï manuel alors que la rugosité du sol a augmenté de 14,7 % avec le zaï mécanique. La production de grains du sorgho était de 34 % supérieure à celle du zaï manuel qui est d'environ 1 tonne en année normale au nord du pays. La mécanisation du zaï a engendré un revenu positif atteignant 165 000 FCFA/ha1 pour la culture du sorgho. Elle constitue une alternative intéressante d'augmentation significative du revenu des petits agriculteurs et aussi de préservation du milieu.

Mots-clés


sols ; agronomie ; mécanisation et aménagement rural

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Institut de l'environnement et de recherches agricoles (Inera), 04 BP 8645, Ouagadougou 04, Burkina Faso



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC