Cultures maraîchères dans les montagnes du Cameroun occidental

C. Kaffo

Résumé


Les crises caféière, foncière et économique ont entraîné sur les Hautes Terres de l'ouest du Cameroun depuis les années 1990, des bouleversements affectant les bases matérielles, les modes de fonctionnement et les valeurs des sociétés locales. Le caractère complexe de cette crise de grande ampleur implique des innovations sociales et agricoles qui échappent aux anciennes logiques. C'est pourquoi les paysans ont mis en valeur les terres en zones de montagne à l'exemple des monts Bamboutos, fertiles et très riches en matières organiques, par la pratique de l'agriculture vivrière et du maraîchage. À partir des enquêtes de terrain, cet article a pour objectif de montrer que les milieux montagnards tropicaux constituent un lieu privilégié d'expression des catégories sociales précarisées. Les stratégies déployées visent à produire davantage (mobilité accrue, valorisation du travail et surtout intensification et densification des cultures) tout en faisant preuve de flexibilité et d'adaptabilité dans un environnement incertain.

Mots-clés


systèmes agraires ; productions végétales

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Institut national de cartographie, BP 157, Yaoundé Cameroun



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC