L'ingénieur agronome du xxie siècle : quel profil et pour quoi faire ?

J. Boyazoglu

Résumé


À partir de 1960, la population mondiale à dominante rurale est devenue majoritairement urbaine. Ce phénomène s'amplifie, générant une humanité vivant en haute densité dans les zones urbaines. Il est la conséquence de multiples facteurs (industrialisation, emplois, loisirs...). Dans le monde, il est à l'origine de la multiplication des mégapoles et de l'abandon des zones rurales, lieux d'intervention des ingénieurs agronomes. Pour répondre aux demandes alimentaires de ces populations, tout en assurant la quantité et la qualité de cette alimentation, les agronomes devront participer directement à la sauvegarde de la planète en proposant des solutions adaptées. Concilier écologie, développement, biodiversité dans un concept de durabilité est aujourd'hui la voie d'action des agrobiologistes. Sur le plan international, il faut aider les agricultures des pays en développement plutôt que d'exporter dans ces pays les surplus de la production occidentale. Pour ces raisons, il est indispensable que les agronomes de demain restent des généralistes aptes à répondre à la diversité des questions posées. À l'interface des mondes de la recherche et du développement, ils doivent plus que jamais être capables de répondre aux grandes questions que pose le développement des populations humaines.

Mots-clés


agronomie ; formation

Texte intégral :

PDF


Affiliations

20, cours Albert 1, 75008 Paris <jean.boyazoglu@wanadoo.fr>



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC