Absorption hydrique en milieu salin chez la tomate et le haricot

S.A. Snoussi, A. Halitim, V. Valles

Résumé


Dans les zones arides, les besoins en eau des cultures sont élevés alors que l'eau disponible présente une forte minéralisation défavorable à son utilisation en irrigation. Une des optiques possibles pour développer des productions horticoles dans ces zones est d'utiliser les sols peu évolués (régosols) comme support inerte pour les cultures et d'assurer l'intégralité des besoins en eau et en sels minéraux des plantes par la transformation des eaux naturelles en solutions nutritives. D'une façon générale, l'irrigation avec les eaux salines naturelles conduit à l'augmentation de la salinité dans les milieux et a pour conséquence une diminution du prélèvement hydrique des plantes. L'analyse de l'absorption mesurée pour quelques stades physiologiques des espèces étudiées montre que celle-ci est réduite au niveau des traitements salés naturels T1, T2, T3, probablement en raison du déséquilibre ionique des eaux testées (la salinité est plus élevée pour les solutions nutritives fabriquées avec T1, T2, et T3). L'addition d'éléments nutritifs aux eaux naturelles salines permet de diminuer l'effet de la salinité en favorisant l'absorption hydrique des espèces étudiées.

Mots-clés


productions végétales ; pédologie ; physiologie

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Université de Blida, Institut d'agronomie, BP 270, Blida 09000 Algérie <sisnoussiyahoo.fr> Université de Batna, Département d'agronomie, Batna, Algérie Université de Provence-Aix-Marseille I, Laboratoire Chimie Environnement, Case 29, 3, Place Victor Hugo, 13331 Marseille cedex 3 <vallesup.univ-mrs>



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC