Activités informelles, normalisation et développement L'élevage porcin en Guadeloupe


Résumé


Dans la plupart des territoires de la Caraïbe insulaire, l'économie informelle est particulièrement développée. Or, de nos jours, la réglementation est une dimension majeure du développement de l'élevage. Avec l'exemple de l'élevage porcin en Guadeloupe, l'étude vise à mesurer l'écart réel des pratiques en vigueur dans l'agriculture par rapport à la loi, et à proposer un cadre de réflexion pour une politique de recherche, de formation et de développement adaptée. Une acception de l'économie informelle mobilisant le double critère de la loi et de la règle est présentée. Puis, est mise en évidence la diversité des systèmes d'élevage et particulièrement l'importance sociale et économique des élevages alternatifs au modèle officiel dominant (40 % de la production). Les pratiques à l'oeuvre dans ces différents types d'élevage sont comparées au cadre légal en vigueur. Les écarts constatés, nombreux et importants, nourrissent une discussion sur l'opportunité et les moyens d'une mise aux normes de ces élevages, normalisation à intégrer nécessairement dans une politique de développement agricole et rural.

Mots-clés


productions animales ; économie et développement rural ; systèmes agraires

Texte intégral :

PDF


Affiliations

Institut national de la recherche agronomique (Inra), Centre Antilles-Guyane, Unité Agropédoclimatique de la zone Caraïbe, Domaine Duclos, 97170 Petit-Bourg. <zebusantilles.inra.fr> <dimanantilles.inra.fr> Institut national de la recherche agronomique (Inra), Centre Antilles-Guyane, Unité de recherches zootechniques, Domaine Duclos, 97170 Petit-Bourg. <gisèleantilles.inra.fr> <despoisantilles.inra.fr> <xandeantilles.inra.fr>



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC