Deux qualificatifs à concilier en agriculture : raisonné et intégré

F. Pervanchon, A. Blouet

Résumé


Dans le débat actuel sur l'agriculture française et européenne, il est plus souvent question d'agriculture raisonnée que de production intégrée. À partir d'une analyse bibliographique, nous montrons que l'agriculture raisonnée recouvre plusieurs sens qui dépendent des préoccupations formulées par les différents acteurs agricoles. Alors que les industries de l'agrochimie en font un objet de communication et les agronomes un objet d'étude, les pouvoirs publics tendent à en faire un outil de politique agricole.

Parce qu'elle s'appuie sur un argumentaire construit autour de l'environnement, cette agriculture peut être assimilée aux systèmes de production intégrée. Or cette autre forme d'agriculture, qui ne refuse pas les solutions techniques issues de la chimie, est essentiellement construite sur des connaissances issues de l'écologie.

Au-delà de leurs différences, il apparaît une liaison entre ces deux notions et l'agriculture raisonnée peut constituer une première étape vers la production intégrée. Pour nourrir le débat sur ces deux formes d'agriculture, il faut, d'urgence, procéder à l'évaluation de leurs impacts non seulement au plan environnemental mais aussi au niveau social et économique.

Mots-clés


systèmes agraires ; biotechnologies ; environnement

Texte intégral :

PDF


Affiliations

UMR agronomie et environnement, École nationale supérieure d'agronomie et des industries agroalimentaires (Ensaia), 2, avenue de la Forêt-de-Haye, BP 172, 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy Cedex.



Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Adresse URL de la licence: @Cirad

Cah. Agric. ISSN 1166-7699 Publié sous licence CC-By-NC